Cacher cette page

La relation parent-ado: pas toujours facile!

Une relation parent-ado, c’est parfois compliqué. Tes parents et toi, vous avez des besoins différents, et ça peut provoquer des conflits et des désaccords.

Pour en savoir plus

Pourquoi on a des conflits avec nos parents et comment les résoudre?

Frères et sœurs, pour la vie!

Régler un conflit familial, ça s’apprend!

Une relation, ça se construit à deux, y compris entre un parent et son enfant. Tu n’as pas de contrôle sur ce que font et pensent tes parents ou les membres de ta famille, seulement sur toi-même. L’important, c’est donc que tu fasses ton bout de chemin! Il n’est jamais trop tard pour travailler certaines attitudes ou en adopter de nouvelles.

Quelques conseils

Séparation et famille reconstituée

Pas toujours facile à vivre les histoires d'adultes!

Se sentir coupable d’une séparation

Une rupture, une séparation ou un divorce sont souvent difficiles pour les enfants. Rappelle-toi que tu n’es pas responsable de la situation. Leur rupture amoureuse ne regarde que tes parents. Ce sont des adultes, et c’est à leur couple qu’ils mettent fin et non au fait d’être parents. Si cela prend trop de place, parle de tes inquiétudes à quelqu’un: à tes parents, à tes frères et sœurs, à un autre adulte ou à Tel-jeunes.

La séparation est dure à vivre

Quand des parents se séparent, ça change bien des choses pour les enfants. Qui aura la garde des enfants? Quand iront-ils chez l’un ou l’autre parent? Est-ce qu’un des deux parents gardera notre maison ou notre logement actuel? Comment seront séparés les meubles, les objets entre les parents? Même si la séparation se décide entre adultes, elle a un impact important sur ta vie. Tu as donc le droit de parler de ce que tu penses et ressens, et d’être entendu·e.

Coincé·e entre les parents séparés

Même si tes parents vivent des conflits, tu n’as pas à choisir l’un au détriment de l’autre! Tes parents jouent un rôle très important dans ta vie. Essaie de garder une relation avec tes deux parents. Parle à chacun de tes craintes et de ce que tu ressens face à leur séparation. N’accepte pas qu’un parent se serve de toi contre l’autre parent, par exemple en faisant du chantage émotif ou en entrant en compétition. Si cela t’arrive, mets tes limites et dis à tes parents ce que tu ressens.

S’entendre avec un·e conjoint·e

Ce n’est pas toujours facile de voir arriver un·e conjoint·e dans le décor… Malgré tout, évite de le·la catégoriser tout de suite comme un·e ennemi·e. Dis-toi qu’il·elle travaille fort aussi pour s’adapter, pour définir son rôle auprès de toi et votre relation. Pour faciliter les choses, intéresse-toi à lui·elle et à ce qu’il·elle fait. Si tu as l’impression qu’il·elle se mêle de ce qui ne le·la regarde pas ou use de trop d’autorité envers toi, parles-en avec ton parent.

Les demi-frères et demi-sœurs

Lorsque le·la conjoint·e d’un de tes parents a des enfants, il faut aussi s’adapter à eux·elles! Essaie de trouver un terrain d’entente pour que les choses se passent le plus facilement possible. Si tu vis des difficultés avec un demi-frère ou une demi-sœur et que vous n’arrivez pas à les régler entre vous, parles-en rapidement à ton parent pour éviter que les conflits ne s’aggravent.

?

Questions les plus posées

Comment mieux négocier avec mes parents?

Pour mieux négocier avec tes parents, utilise des attitudes aidantes: parle au je, mets des mots sur tes émotions, vas-y étape par étape et une situation à la fois. Prends le temps de clarifier ton besoin et communique-le clairement à tes parents. Demande-leur s’ils ont des craintes face à ce que tu exprimes, et prends en considération leurs émotions et leurs besoins. En tenant compte de tes besoins et de ceux de tes parents, il te sera plus facile de formuler une demande concrète et négociable. Ensuite, parlez-en ensemble. Vous trouverez sûrement la solution qui vous convient à tous.

Dois-je révéler le secret de mon frère ou ma sœur?

Ton frère ou ta sœur peut te confier un secret qui t’inquiète, te fait peur ou te fait de la peine. Il y a des confidences qui sont trop lourdes à garder seul·e: maladie mentale, violence, idées suicidaires, agression sexuelle, consommation excessive d’alcool ou drogue.

Si tu t’inquiètes sérieusement pour lui·elle ou que tu crois que sa vie est en danger, demande très vite de l’aide. Tu peux en parler à tes parents, à Tel-jeunes, à un·e professeur·e, à un·e intervenant·e ou même à la police (911).

Mais attention! Si tu vis un conflit avec ton frère ou ta sœur et que tu décides de révéler son secret à tes parents seulement dans pour te venger, pense aux conséquences! Votre relation pourrait se briser, et il·elle pourrait perdre confiance en toi. Mets-toi dans sa position: aimerais-tu que ton frère ou ta sœur utilise un secret que tu lui as confié contre toi?

Mes parents me protègent trop. Que faire?

Si tu sens que tes parents te surprotègent, discutes-en avec eux. Demande-leur quelles sont leurs attentes et identifie les raisons pour lesquelles ils agissent de cette façon. Que peux-tu faire pour les rassurer? Négocie de nouvelles ententes avec eux, et explique-leur ce que tu es prêt·e à faire pour prouver ta bonne volonté.

Une fois que vous vous serez entendus, respecte tes promesses: rentrer à l’heure ou faire les tâches ménagères qui te sont dédiées, par exemple. Plus tu leur prouves qu’ils peuvent avoir confiance en toi, plus ils pourront te donner de liberté. Sois patient·e: rien ne change en un jour, laissez-vous du temps!

À quel âge ai-je le droit de partir de la maison?

À 16 ans, un·e ado a le droit de quitter la maison de ses parents pour aller en appartement, tout comme une personne de plus de 18 ans. Par contre, certains propriétaires exigent aussi l’accord et la signature des parents et une preuve que tu es responsable. Ils peuvent vouloir vérifier, par exemple, que tu as des revenus stables et suffisants pour payer le loyer.

Certaines situations très particulières peuvent aussi donner le droit à un·e ado de moins de 16 ans de vivre seul·e. Il·elle doit alors faire une demande d’émancipation, c’est-à-dire une demande pour obtenir des droits réservés aux adultes. Par exemple, si tu es enceinte à 15 ans et que tes parents refusent de s’occuper de toi, tu peux demander l’émancipation pour pouvoir toucher des prestations d’aide sociale et être tutrice de ton enfant.