Cacher cette page

Bientôt je serai alcoolique

Evelyne, 17 ans

Bientôt je serai alcoolique

personne n'a vécu ça

Au début c’était juste une gorgée pour « tougher » mon avant-midi à l’école. Maintenant c’est mon quotidien. Pas encore alcoolique mais en chemin pour l’être… J’ai besoin d’aide.

 

* Les "Histoires de jeunes" s'inspirent de courriels et textos réels reçus de différents jeunes. Nous utilisons des noms et des photos fictifs pour protéger leur vie privée.

Voici comment ça s’est passé avec Tel-jeunes

  • Je sais pas quoi faire, je bois le matin avant d’aller à l’école et j’en amène même pour me donner un boost le midi. Je suis peut-être alcoolique ou au moins en chemin de l’être ça c’est certain.
  • Je te félicite d'avoir décidé de nous écrire par rapport à ta consommation d'alcool. Il s'agit là d'un premier pas vers l'aide dont tu sembles avoir besoin. Tu sais, il n'est pas rare que des jeunes consomment de l'alcool, et ce, pour différentes raisons. Certains vont le faire modérément pour le goût, pour expérimenter, pour faire la fête, par effet d'entraînement, etc. Par contre, d'autres vont décider de consommer pour fuir la réalité. Ces personnes sont malheureusement plus à risque de développer une dépendance, qui elle, s'installe souvent sournoisement. En effet, lorsqu'on se sert de l'alcool pour gérer nos émotions, ou encore, pour devenir la personne que l'alcool nous permet d'être, on peut s’apercevoir avec le temps qu’il en faut de plus en plus pour ressentir les mêmes effets.
  • C’est ça que ça me fait. Au début, c'était juste une gorgée. Juste une pour ''tougher'' mon avant-midi à l'école. Après, une c'était plus assez. J'me suis rendue à deux, trois, quatre, jusqu'au verre entier. Maintenant, c'est mon quotidien, sans ma dose de fort le matin, j'suis rien.
  • Une consommation régulière et abusive peut entraîner des symptômes de sevrage lorsque la personne cesse de consommer. La privation peut, par exemple, causer de l’anxiété, de l’agitation, de l’irritabilité, des tremblements et des nausées. Crois-tu que c'est ce qui se produit chez toi?
  • Oui ☹ Les effets sont de pires en pires. J'arrête un matin et j'suis malade toute la journée (mal de tête, mal de ventre...). J'ai vraiment besoin d'aide...
  • Dis-moi, qu’est-ce qui t’amène à boire de l’alcool? Qu’est-ce que cela t’apporte? Que recherches-tu? Tu vois, c'est d'abord en identifiant à quels besoins notre consommation répond que l'on peut, par la suite, mettre différentes choses en place pour tenter de répondre à ceux-ci autrement et se sortir graduellement de la dépendance.
  • Je sais pas trop… Peut-être que ça me donne plus de force pour l’école, mais même à ça je suis plus sûre que ça m’aide…
  • Toi, qu'as-tu essayé jusqu'à présent? Quels sont les objectifs que tu vises? Crois-tu être en mesure de les atteindre par toi-même? Tu sais, si tu sens que tu perds le contrôle et que tu ne penses pas pouvoir y arriver seule, il est important que tu te diriges vers des personnes qui pourront te venir en aide.
  • J'en ai parlé à personne sauf à mon chum. Par contre, je crois que ma meilleure amie trouve quelque chose d'étrange. Elle m'a dit qu'elle me trouvait bizarre, comme si j'étais plus ''niaiseuse'' qu'à l'habitude. Je sais pas quoi faire, qui aller voir. J'ai trop honte pour me rendre chez la psychologue de l'école.
  • Tu n'as pas à avoir honte de ta situation. Il existe des personnes-ressources (comme la psychologue de ton école) qui peuvent t’aider. Si tu le préfères, tu pourrais aussi connaître les services disponibles dans ta région en t’informant auprès de l'organisme Drogue aide et références (1-800-265-2626, 24h/7j) ou en appelant à Tel-jeunes (1-800-263-2266). Qu'est-ce que tu en penses? Crois-tu qu'il est temps d'agir avant qu'il ne soit trop tard et que ta consommation d'alcool ait des conséquences plus graves sur ta santé physique et psychologique?
  • Oui je pense qu’il faut faire quelque chose je me reconnais plus ☹
  • Je te laisse penser à tout ça et n'hésite pas à nous réécrire en cas de besoin. J'espère que ces informations pourront t'aider à poursuivre ton chemin vers une consommation saine.
  • Ok… merci..
Joindre un intervenant Tel-jeunes
Téléphone: 1 800 361-5085 Texto: 514 600-1002 Courriel Clavardage Comment ça marche
Tous les thèmes de Tel-jeunes
Administration
© 2019 Tel-jeunes Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation