Cacher cette page

Quand se croire plus rusé·e que le hasard mène à la dépendance

Surestimer ses probabilités de gagner en croyant pouvoir déjouer le hasard est irréaliste. Ça peut avoir des conséquences négatives sur ta vie personnelle, sur tes résultats scolaires et sur tes finances.

Quand le jeu n’amuse plus

Un·e jeune qui consomme pour la première fois de la drogue ou de l’alcool n’envisage pas la possibilité de devenir dépendant·e un jour. C'est la même chose pour les jeux de hasard et d’argent: ils peuvent devenir progressivement problématiques sans que le·la joueur·se soit conscient·e des risques associés à ses habitudes.

Le jeu n’est plus un jeu lorsqu’on ressent constamment le besoin de jouer et qu’il devient difficile de maîtriser ce comportement. Le jeu occupe alors une place de plus en plus importante malgré les conséquences négatives que le jeu a sur la vie personnelle, familiale et sociale.

Les signes que le jeu a pris le dessus

  • Tu joues de plus en plus souvent et tu mises des sommes de plus en plus élevées.
  • Tu es incapable de respecter les limites que tu t’étais fixées avant de jouer.
  • Tu penses constamment à jouer et tu es incapable de résister à la tentation.
  • Le jeu nuit à tes études, à ton travail, à tes relations avec tes ami·e·s et ta famille.
  • Tu as des problèmes financiers (dettes) à cause du jeu.
  • Tu joues encore dans l'espoir de récupérer l’argent perdu.
  • Tu crois que tu peux trouver des trucs pour battre le hasard.
  • Tu mens à tes proches pour leur cacher ton problème de jeu.
  • Tu joues dans l’espoir d’oublier tes problèmes et de te sentir mieux.

Les pensées magiques

Les jeunes qui jouent ont des pensées magiques (erronées) qui influencent leur jeu, les risques qu’ils prennent et la façon dont ils estiment leurs chances de gagner. Les coïncidences renforcent les pensées magiques du joueur, car il attribue ses gains à ses stratégies, par exemple en utilisant une combinaison de chiffres. Ses pertes sont associées à des raisons extérieures, comme un jeu de cartes qui n’est pas bon. du·de la joueur·euse est persuadé·e qu’il·elle gagnera un jour et ne veut pas croire qu’il·elle n’a aucun contrôle sur le jeu. Il·elle croit qu’il est possible de déjouer le hasard et trouver des trucs qui augmenteront ses chances de gagner.

L’illusion de contrôle

Au départ, le·la joueur·euse s’adonne aux jeux de hasard et d’argent parce qu’il y voit la possibilité de gagner de l’argent rapidement. Il·elle est alors conscient·e que le jeu dépend uniquement du hasard. Mais très vite, le jeu modifie sa perception. Le·la joueur·euse a alors tendance à surestimer ses chances de gagner et croit pouvoir élaborer des stratégies qui lui permettront de vaincre le hasard. Il·elle s'imagine avoir un certain contrôle sur le jeu et cela augmente son intérêt pour le jeu ainsi que les sommes qu’il·elle est prêt·e à y consacrer. Mais les stratégies n’ont aucune influence: les gains et les pertes dépendent uniquement du hasard!