Cacher cette page

Que faire si tu es enceinte?

Les signes annonciateurs t’ont mis la puce à l’oreille. Le test de grossesse a confirmé tes doutes. Un embryon est dans ton ventre. Qu’est-ce qu’on fait, maintenant?

Consulter

Si le résultat du test de grossesse est positif, communique d’abord avec l’infirmière de ton école, celle du CLSC ou encore avec un médecin. Ceux-ci vérifieront où tu en es dans ta grossesse, c’est-à-dire le nombre de semaines depuis la fécondation.

Cette précision te guidera à travers les prochaines étapes. Ces professionnels sauront aussi t’offrir un précieux soutien. Ne crains pas de partager ce processus avec une personne de confiance, comme une amie ou un parent.

S’entourer et réfléchir

Tu devras faire un choix: garder le bébé, le confier à l’adoption ou te faire avorter. Ce sont trois grosses décisions pour lesquelles il n’y a pas de retour en arrière possible. Prends le temps de te demander ce que tu veux réellement. Ne fais pas ton choix pour faire plaisir à quelqu’un, ou parce que tu crains l’opinion des autres.

N’hésite pas à t’entourer de personnes neutres pour t’accompagner dans cette réflexion: un·e infirmier·ère et un·e intervenant·e social·e de ton école ou de ton CLSC, ou encore Tel-jeunes. Tu peux aussi parler de ce que tu vis à quelqu’un en qui tu as confiance: ton partenaire, tes amis, tes parents... Personne ne va — ou ne peut — décider à ta place, mais ce soutien est important.

Considérer ton partenaire

Un bébé, ça se fait à deux. Quelle est ta relation avec le partenaire responsable? Sait-il que tu es enceinte? Souhaites-tu lui en parler?

Impliquer le partenaire dans la décision permet de voir si tu pourras compter sur son soutien pour la suite des choses. Il se peut aussi que vous ne partagiez pas la même opinion sur le choix à faire. Que feras-tu en cas de désaccord? Comme il s’agit de ton corps, la décision finale te revient.

Impliquer (ou non) ta famille

Si tu es âgée de 13 ans ou moins, tes parents doivent être informés, peu importe ta décision. C’est la loi. Si tu as plus de 14 ans, tu n’es toutefois pas tenue de les aviser.

Souhaites-tu néanmoins leur en parler ou discuter de tes choix avec eux pour qu’ils t’aident à prendre une décision? Donne-leur le temps d’absorber la nouvelle avant de t’inquiéter de leur réaction. Il est possible que ton père ou ta mère revoient leur façon de penser une fois remis de leurs émotions. Tu dois aussi penser à ce que tu feras si tes parents ne te soutiennent pas dans ta décision. Il y a des parents qui sont tellement en désaccord avec le choix de leur fille qu’ils décident de couper les ponts avec elle. Si tu crains que ce soit le cas, assure-toi d’aller chercher de l’aide d’un·e intervenant·e de ton CLSC ou d’un autre membre de ta famille. N’oublie pas que tu n’es jamais seule.

Faire ton choix

Tu y as réfléchi. Tu as impliqué des personnes qui t’ont apporté du soutien dans ta réflexion. Tu as considéré chacune des options. Tu es prête: tu as fait ton choix. Tu souhaites garder le bébé, le confier en adoption ou te faire avorter.

Dire que le pire est derrière toi, ce serait te mentir, mais tu pourras tout de même mieux vivre la suite en sachant que tu as pris la bonne décision, pour les bonnes raisons.

1 800 263-2266
514 600-1002