Cacher cette page

Trop de porno

Jonathan, 15 ans

Trop de porno

1 autre jeune a aussi vécu ça

Chaque soir, j’écoute de la porno. Je suis incapable d’arrêter, je suis fatigué la journée d’après et ça commence à m’inquiéter.

 

* Les "Histoires de jeunes" s'inspirent de courriels et textos réels reçus de différents jeunes. Nous utilisons des noms et des photos fictifs pour protéger leur vie privée.

Voici comment ça s’est passé avec Tel-jeunes

  • Chaque soir avant de me coucher, j’écoute entre 3 et 10 vidéos porno, tout dépend de la durée des vidéos. Est-ce que c’est normal?
  • Est-ce que cela a des répercussions pour toi? Aimerais-tu diminuer?
  • Oui le problème c’est que le lendemain je suis fatigué parce que je me couche trop tard. J’ai décidé d’arrêter et de me restreindre à un soir par semaine, mais j’en suis incapable, c’est plus fort que moi… Ça commence à me gâcher la vie mais je n’arrive pas à arrêter.
  • Tu as développé une dépendance à la pornographie alors tu fais bien de demander de l’aide. Tu n'es pas le seul à vivre cela, beaucoup d'adolescents garçons et filles se retrouvent aujourd’hui dans ta situation, ayant eu peu de règles à la maison en lien avec l'utilisation des écrans. Également, il y a peu d'information au sujet de la pornographie et des risques qu’il y a à en consommer à l’adolescence.
  • C’est quoi les risques?
  • Par exemple la dépendance, ou bien les fausses idées au sujet de la sexualité et les problèmes dans les vraies relations sexuelles. Qu’est-ce que tu as fait pour essayer d’arrêter de consommer de la porno aussi souvent?
  • J’ai juste essayé de me dire de pas le faire quand je me couche mais je n’y arrive pas.
  • Tu es déjà sur la bonne voie, puisque tu te rends compte de ta dépendance et de certains inconvénients qu’elle te fait vivre. Pour s’aider aussi, certaines personnes vont carrément se débrancher et rendre l'accès leur appareil à écran impossible, par exemple, en le donnant à leurs parents ou en leur demandant d'enlever le Wi-Fi dans la maison en soirée.
  • Oui mais cela implique que j’en parle à mes parents?! Hahah impossible
  • Est-ce que tu te sens en mesure de le faire? Ils pourraient t'aider de différentes façons, entre autres, en te payant une thérapie, en contrôlant le Wi-Fi, en installant un contrôle parental ou en t'encourageant dans ta recherche de moyens. Je sais, il peut être plutôt gênant pour plusieurs adolescents d'aborder le sujet avec les parents, mais une fois la surprise passée, les parents peuvent être d'une aide précieuse. Tu pourrais peut-être leur faire lire ce message afin qu'ils comprennent bien ce que tu vis. Qu'en penses-tu?
  • Je ne pense pas qu’ils comprendraient, c’est trop gênant.
  • Je comprends. Tu pourrais aussi t’exercer à te masturber sans les écrans. Ou bien te trouver une activité accessible le soir au lieu de la consommation de porno. Est-ce que tu penses à autre chose (sport, lecture, télé, etc.)?
  • Je suis pas sûr que ça marche, je penserais toujours à ça quand même.
  • Tu pourrais aussi consulter, des thérapies existent pour traiter les dépendances à la pornographie, et t’informer auprès d'un sexologue expert auprès des jeunes. Tu peux contacter l’Ordre professionnel des sexologues du Québec au 438-386-6777 ou à info@opsq.org.
  • Ok bon je vais checker
  • Je te laisse y penser, mais ne te gêne pas pour nous téléphoner si tu en ressens le besoin. Bon courage et bonne route!
Joindre un intervenant Tel-jeunes
Téléphone: 1 800 361-5085 Texto: 514 600-1002 Courriel Clavardage Comment ça marche
Tous les thèmes de Tel-jeunes
Administration
© 2019 Tel-jeunes Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation