L'Optimisme

avatar

VentNaturel12

il/lui

2m

Bonjour, je me demandais comment je pourrais être positif, les examens me stresses et je panique à chaque fois qu'un examen arrive, En plus de ceci. Je ne pense pas optimiste et donc je stress sur peu, comment je peux penser autre que négatif.

Réponses

  • avatar

    BélierTalentueuse1

    elle/elle

    1m

    Bonjour,

    Je fais aussi beaucoup de stresse lors de mes examens. Mais mes trucs sont ceci :

    • PENSER POSITIF ( C'est vraiment la clé ) Énumère les choses que tu as fait pour t'être préparée à cet examen. Tu verra qu'il n'y aura aucune raison de stresser :) Tu sais que tu as tout fait pour réussir.
    • Apporter du chocolat ou tout autres ? Je m'apporte souvent dans des moments où je sais que je seras plus stressée du chocolat. Ceci est ma petite récompense pour m'avoir félicité :)
    • Parler à sois même tout bas. Je me parle souvent à moi même tout bas. Important : Ne pas se rabaisser en te parlant à toi même. Quand tu es proche de quelque chose ou que tu pense avoir réussi, dit toi un « YES » dans ta tête.
    • Rester calme. Prendre une pause est toujours un moyen très facile. Prend un moment de recul. Respire profondément et énumère toi encore tout ce que tu as fait pour te préparer pour réussir cet examen.
  • avatar

    RoseSympathique7 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Salut!

    J'espère que tu vas bien :)

    Tu dois pas mal avoir fini tes examens, mais je réponds à ton message au cas-où ça pourrait t'aider pour plus tard ou que quelqu'un d'autre tombe sur ta publication et qui a aussi besoin d'aide!

    Premièrement, il faut que tu saches que c'est totalement normal de stresser avant un examen. Si tu ne l'étais pas, dis-toi que ce ne serait pas normal. L'important c'est de tranquillement arriver à gérer ce stress pour pas qu'il amplifie jusqu'à te nuire et avoir des mauvaises conséquences sur ce qui t'arrive pendant ton examen/ton mode de vie habituel. Il y a beaucoup de moyens que tu peux prendre pour trouver une solution à tout ça, et ce, sans nécessairement avoir besoin de rencontrer ton médecin, devoir être diagnostiqué, prendre des médicaments ou autre. Évidemment, si tu penses avoir tout essayé, mais que rien ne fonctionne après avoir parlé à des intervenant.e.s à l'école, après en avoir parlé avec des personnes de confiance autour de toi, je t'invite fortement d'en discuter avec ton médecin. Normalement, c'est soit les prescriptions, les thérapies, psychologues/travailleurs sociaux, etc.

    Je vais faire de mon mieux pour essayer de te donner des trucs, mais n'oublie pas que ça varie pour chaque personne et que c'est important que tu n'abandonnes pas au premier essai, car gérer son stress c'est quelque chose qui prend du temps. C'est vraiment important que tu t'en rappelle et que même si un certain truc ne fonctionne pas, que tu en essaies d'autres puisque ça varie énormément d'une personne à l'autre!

    1. Tu peux essayer d'aller voir un.e intervenant.e à l'école comme un.e travailleur.se social.e, psychologue, infirmerie, ou autre personne comme un.e enseignante en qui tu as confiance. Ça peut paraitre banal, mais jaser avec quelqu'un de ton école pour lui expliquer ta situation ou autre chose qui te tracasse peut fortement aider à diminuer ton stress. Parfois ça prend du temps s'ouvrir à quelqu'un, donc n'hésite pas à y retourner!
    2. Tu peux pratiquer une activité qui te passionne. Est-ce que tu fais un parascolaire? Est-ce que tu fais quelque chose qui peut occuper ton temps et qui te rend heureux/te fait penser à autre chose? Ça pourrait une bonne idée pour te changer les idées. Le sport est aussi très utile pour libérer les mauvaises émotions et ainsi laisser place aux meilleures.
    3. Tu peux essayer d'entretenir un mode de vie sain. Ce que je veux dire par là, c'est essayer de maintenir un certain équilibre. Par exemple, se lever et se coucher généralement aux mêmes heures, prendre sa douche selon l'horaire qui te convient, manger à certaines heures et non n'importe quand, manger pas juste du mauvais, pas juste du santé, mais plutôt opter pour un mixte des deux.
    4. N'oublie pas de respirer! Lorsqu'il y a quelque chose qui arrive, n'oublie pas de respirer lentement et de te concentrer là-dessus. Dis-toi que tu es capable. Une chose à la fois!

    Bref, j'espère que j'ai pu t'aider pour maintenant ou dans le futur! Prends soin de toi et repose-toi bien pendant les vacances. N'oublie pas de t'amuser aussi!

    Nous sommes là si tu as besoin de quelque chose xxx

  • avatar

    TisaneBienveillante10 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Coucou :)

    Je comprends, ça m’arrive aussi, de ne voir que le négatif et de stresser. Hier soir, justement, je n’arrivais pas à m’endormir à cause de ça. J’étais triste, fatiguée, stressée, sans trop savoir pourquoi. Je venais tout juste de regarder une série sur les pensionnats autochtones et je repensais en plus au travail qu’il me restait à faire et à ma note d’examen final de science. Je n’allais pas bien, c’était vraiment pas un beau mélange d’émotions. Alors j’ai juste sorti une feuille lignée et j’ai écrit ce à quoi je pensais. Triste, stressée, pensionnats, travail, note de science, déception, il est tard, bagages pour demain... 

    Puis, j’ai essayé de relativiser. En pensant aux autres choses que des gens doivent subir présentement, bien pire que ce que moi je vivais. 

    Et je me suis rassurée. J’ai écrit sur les vacances, comme quoi j’allais aller dans le bois avec mon amie le lendemain (aujourd’hui!). Je me suis concentrée là-dessus, en écrivant sur les arbres, le feu qui crépite, les lucioles, les grillons, l’odeur de bois qui brûle. Puis je me sentais mieux.  

    Il y a toujours moyen de voir le beau, le positif. Ce qui va bien. Et ça fait tellement du bien quand on le trouve! C’est sûr que c’est dûr des fois (spécialement dans une période de stress avec les examens). Alors je pense qu’un bon truc, ce serait d’écrire à l’avance des choses positives à relire quand tu vas moins bien. Alors par exemple, une journée où tu vas vraiment bien, qu’il fait beau et que tu as du fun, tu pourrais te faire un petit mot à toi-même pour y écrire comment tu te sens et rassurer la toi stressée. C’est toi qui te connais le mieux, tu sais ce que tu as besoin d’entendre quand tu es stressée, tu peux comprendre comment la toi du futur va se sentir quand elle est submergée par tout ce qui va mal. 

    Tu pourrais aussi te faire un mot après un examen. Si après l’avoir fait, tu te sens mieux, que tu te rends compte que le stress n’était pas nécessaire, que finalement tout (ou presque!) a bien été, alors tu peux te l’écrire aussi! Te dire : Aujourd’hui, l’examen s’est vraiment bien déroulé, c’était beaucoup moins pire que ce que je croyais. Ne stresse pas trop, ça sert à rien. Tu es bonne, tu es prête. Fais de ton mieux, c’est ça l’important. Le reste, on s’est fout. Ta note? Elle ne veut rien dire si tu as fait tous les efforts que tu pouvais et que tu as donné le meilleur de toi. La note de tes amis? Elle compte encore moins! Vous avez travaillé chacun de votre bord, donc différemment. Vous êtes tous différents aussi. Alors par logique, vos notes vont toutes être différentes les unes des autres et c’est ce qu’il y a de plus normal! J’ai des amies qui n’étudient pas beaucoup et ont toujours plus de 90%, et d’autres qui étudient énormément et ont autour de 80% ou 75%. C’est normal. Même si, bon, ce n’est pas très juste… 

    Mon dernier conseil, ce serait de te donner un semblant de note avant de faire ton examen. Ce que je veux dire, c’est de réfléchir à la note que tu attends en fonction de ton étude. Sans connaître les questions de l’examen. Simplement de ne pas vouloir atteindre l’excellence à tout prix, ça peut énormément réduire le stress. Si tu te dis que tu aimerais avoir autour de 85% pour cet examen, alors tu seras peut-être un peu moins stressée que si tu tenais à avoir au moins 95%, non? Bref, c’est juste une idée! 

    Alors en gros, mes 2 conseils sont de 

    • Diminuer un peu tes attentes ou bien réfléchir à la note que tu penses avoir
    • T’écrire un mot pour te rassurer toi-même, que tu pourras lire quand tu penses juste au négatif

    J’espère que ça t’aidera!! Si tu veux répondre à mon message, ça me fera plaisir de te lire ;) Prends soin de toi, j’espère vraiment que tes examens (s’il t’en reste) se dérouleront bien ❤

  • avatar

    SoleilSportive11 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Salut!

    Tu as sûrement fini tes examens à ce point, mais j’espère que ma réponse te sera utile pour plus tard et/ou pour d’autres aussi :)

    Je comprends que tu puisses te sentir stressé avant les examens. C’est totalement normal et correct. Pour certains, ça peut être plus stressant ou moins, certains peuvent être presque pas du tout stressés (j’en connais pas beaucoup par contre). Ça m’est aussi arrivé de stresser avant les examens, même pendant ou après, selon les examens. Je pense que c’est pas mal inévitable et que la majorité finit pas passer par l’étape du stress des examens, mais voilà :) On peut y arriver, tu peux y arriver! C’est une question de temps, de persévérance et de self-care ;) Bon, je ne dis pas par là que c’est LA recette magique pour aller mieux, mais plutôt des pistes de solutions pour se diriger vers soi qui se sent (un peu/beaucoup/etc.) mieux.

    Bon, le stress, c’est pas facile quand il y en a trop, mais ça peut arriver. Puis, quand ça devient dur à gérer, ça peut aussi arriver, mais il ne faut pas se décourager :)

    Il est tentant de se dire qu’avec un certain truc, le stress sera parti pou de bon et qu’on sera « immunisé » contre le stress pour le reste de notre vie. Eh bien non! Ça peut revenir... à différents degrés, à différentes intensités, à tout moment. L’important est qu’on peut passer à travers, on est capables :) Une certaine façon de gérer le stress pour certains peut ne pas fonctionner pour d’autres et c’est bien correct. Un pas à la fois, on peut y arriver!

    Donc, j’ai quand même beaucoup développé sur le stress, mais bon, je vais revenir au sujet de départ: l’optimisme. Pas facile de l’être toujours, mais est-ce qu’on est vraiment obligés? Pour être honnête, ça m’a pris quand même du temps pour apprendre à être optimiste et j’ai appris que ne pas toujours l’être est aussi tout à fait acceptable.

    Bon, clarifions les choses. Je pense qu’on le sait quand même bien, mais c’est bien de nous le répéter: être optimiste ne veut pas dire voir la vie en rose à tout moment. C’est savoir trouver le positif dans des moments heureux et/ou moins heureux. C’est pas facile d’être optimiste, mais ça ne devient pas impossible, c’est possible :)

    Bon, être optimiste n’arrive pas difficilement quand on trouve des façons de l’introduire plus souvent (progressivement) dans notre quotidien. Bien sûr, il peut être plus difficile de l’être de temps en temps et ça, c’est normal.

    Je pense qu’une des premières choses à réaliser est que la négativité et la positivité ne viennent pas seuls. Pourquoi est-ce qu’on sait qu’on pense de façon plus pessimiste à des moments? C’est parce que la balance penche plus du côté négatif et nous amène à remarquer plus ce côté puisqu’il commence à prendre plus de place, plus d’ampleur. L’important, ce n’est pas d’éliminer à jamais le côté négatif, mais bien, de le balancer du mieux qu’on peut.

    Une autre chose à apprendre est à accepter nos émotions. Eh oui! On nous dit d’apprendre à contrôler nos émotions, mais ça ne revient pas toujours à les mettre de côté! En tout cas, pas jusqu’au point que ça ne devient plus supportable... et tu comprends (j’espère) par là, que j’insiste plus sur les émotions négatives qu’on accumule en nous. Bref, vivre nos émotions, ça peut se faire. Ce n’est pas un signe de faiblesse de montrer qu’on est heureux, triste, excité, fâché, etc. Je trouve qu’on essaie de montrer soit que « tout va bien » ou de rester impartial. Je ne vois presque pas quelqu’un dans mon entourage dire que ça va moins bien. Je prends souvent ça comme une bonne nouvelle, mais voilà, quand on est moins bien, notre expression faciale, notre langage du corps montre ce qu’on ressent. C’est normal de ne pas toujours bien aller :) On n’aimerait pas autant les montagnes russes s’il n’y avait que hauts, n’est-ce pas? Il faut parfois des bas pour nous faire apprécier le haut.

    Bon, je me suis laissée aller dans ma métaphore, mais j’espère que tu comprends ce que je veux dire :) Sinon, j’aimerais ajouter une phrase cliché, mais bien vraie: Le bonheur se trouve dans les petites choses. Il ne faut pas toujours se concentrer sur la scène, mais parfois jeter un œil sur ce qui se passe à des places spécifiques. Oui, la situation peut sembler impossible, elle peut être remplie de négativité... mais souviens-toi, le négatif ne vient pas seul. Il y a des petites bonnes choses dans des grandes mauvaises choses. J’espère que je ne te perds pas en ce moment, j’ai l’impression d’étendre mon explication dans tous les sens haha! Bon, en gros, quand ça va moins bien, j’essaie de voir ce qui va bien. C’est contre-intuitif des fois (ou la plupart du temps), mais j’essaie.

    Un exemple: j’allais moins bien hier. J’ai eu un mal de ventre (accompagné d’un mal de tête à un certain moment et d’une fatigue) qui m’a gardée au lit pendant presque la journée entière. J’étais fatiguée et j’étais pas super fière que mes vacances commencent avec un mal de ventre. Heureusement, je n’avais rien de prévu. J’en ai profité pour dormir, prendre une longue sieste. Ça m’a permis d’aller mieux en soirée parce que j’ai pris du temps pour moi, du repos. Mes sœurs et mes parents m’ont laissée tranquille et ils m’ont aidée à aller mieux. Bref, ce que je retire de cette journée-là, oui, j’étais pas en forme. J’avais voulu aller marcher dehors et profiter d’une première journée de vacances comme ça, mais bon. Ce qui est arrivé est passé. Ce que j’ai retiré de positif, c’est que vu que j’avais rien de prévu, je n’ai pas eu de stress supplémentaire (je n’ai pas manqué de l’école ou un événement important), j’ai binge watch plein de trucs haha, ma famille a été là pour moi et j’en suis vraiment reconnaissante. Parfois, on ne s’en rend pas compte, mais les gens qu’on aime sont là pour nous plus qu’on le croit. Bref, je n’essaie en aucun cas de me vanter ou de critiquer d’autres cas où on aurait pas ce soutien, mais voilà, j’ai voulu donner un exemple pour trouver du positif alors que la situation semble juste désolante.

    Bon, ma réponse a été plus longue que prévu, mais j’espère que ça t’aide. Je pense qu’il est important de se rappeler qu’être optimiste est un processus en développement, tout le temps. Ce n’est pas parce qu’un jour passe mal et qu’on y voit pas vraiment du positif, qu’on a échoué. Ça m’arrive aussi d’être plus « pessimiste », mais j’essaie de me remémorer que « ça va bien aller » (eh oui, le clogs pour la covid!).

    Bien sûr, si tu sens qu’y arriver seul s’avère plus difficile que prévu, n’hésite pas à en parler avec de la famille, des amis ou une aide professionnelle. C’est aussi important. Parfois, j’en parle avec ma famille, mes amis... puis même si la situation se règle ou pas, en parler aide beaucoup. Ça aide à ressortir un peu la négativité. Il faut faire attention à ne pas tout le temps faire cela non plus, mais c’est une bonne façon lorsqu’on sent qu’on a besoin d’aide pour pas accumuler le négatif.

    Plusieurs peuvent aussi trouver un certain mécanisme pour gérer la négativité. Ils trouvent une activité qu’ils aiment pour faire « évacuer le négatif » comme ça, il devient plus facile de se concentrer sur le positif. C’est une bonne idée aussi :)

    Sinon, pour ceux qui sont moins bavards ou qui ne veulent pas nécessairement en parler, l’écriture est un moyen génial pour laisser sortir tout ce qu’on ressent sans aucune crainte. Pas de crainte de jugement parce qu’au final, on est pas obligés de faire lire ce qui est écrit à quelqu’un. Bien sûr, si c’est une façon d’en parler avec quelqu’un quand il est plus difficile de le dire à voix haute, l’écriture peut aussi aider.

    Bon, j’ai encore développé, mais je pense que je vais être à court de mots. J’espère que ça t’a été utile :) N’hésite pas à nous écrire s’il y a quoi que ce soit! On est là pour toi!

Dernières publications

Liste de discussions

  • avatar

    BélierTalentueuse1

    elle/elle

    23h
    Coeur en Arc-en-ciel

    Bonjour ( ^ u ^ ) c'est encore moi !

    Je vous écris cette fois pour quelque chose qui me rend très anxieuse... Cet été j'ai commencer à me posé des questions sur mon orientation sexuelle...


    Ça me créer beaucoup de stresse... On dirais que ce n'est pas normale pour moi... J'en est déjà parlée à une intervenante, mais c'est revenue...


    J'ai écoutée HeartStopper su Netlfix et j'ai trouvée que ça ma fait réaliser des trucs... Je pensais que j'aurais un petit côté Pansexuelle parce que je suis attiré avant tout sur la personnalitée de l'autres... J'ai vue deux filles s'embrasser dans la série et ça ma fait quelque chose. On dirait... Sérieux, que j'aimerais vraiment embrasser une fille. J'aurais voulue essayer. Leur bisous était doux et joyeux. Dans le bonheur.


    Mais on dirais que je me verrais embrasser une fille... J'aime les garçons beaucoup. Genre, j'adore des acteurs parce qu'il sont beau. J'aime les garçons aux cheveux bouclés, vagués... Mais il a eu cette pensée... J'ai déjà penser à embrasser plus, faire un bisous sur la bouche d'une fille.


    Est-ce que ça se peux aimer les filles et les gars ?


    Je trouve que les filles dégagent quelque chose que les garçons n'ont pas. Leur personnalité sont différente. J'ai une amie avec qui je suis très proche et on dirais que tellement que je suis proche d'elle, on dirais que mon amitiée se tourne vers de l'amour...


    On dirais que je veux trouver une réponse, mais je sais que ça peux prendre beaucoup de temps pour démêler tout ça... Je me sens juste pas bien avec ça. Mes parents mon dit qu'importe qui j'aime il m'accepte.


    Bref, voilà, c'est très déroutant pour moi.


    Pourriez-vous m'aidez svp ?


    Merci :')


    BélierTalentueuse1

  • avatar

    NatationPrudent15

    elle/elle

    1j
    Je suis toujours fatiguée

    Je suis autiste, mais j'ai aussi de la douance, alors ça ne paraît pas vraiment et donc ça ne fait pas longtemps qu'on le sait. Ça m'a aidé à comprendre beaucoup de choses. Par exemple, je sais maintenant que si je suis aussi épuisée après une journée d'école, c'est parce que toute la journée, il y a trop de bruits, trop de lumière et agir comme une personne normale me demande beaucoup d'efforts. L'an passé, j'ai essayé de trouver des solutions, comme passer le plus de temps possible à la bibliothèque ou demander d'être assise à l'arrière de la classe, mais je m'endors quand même dès que je reviens à la maison, même si je dors au moins 8-9 heures par nuit. Je suis aussi assez active, je fais plusieurs sports, mais ça n'aide pas très longtemps. Cela fait en sorte que c'est compliqué d'étudier et de faire mes devoirs, parce que je n'ai jamais la concentration nécessaire le soir et cette année, j'aimerais commencer à travailler, mais l'école me prend trop d'énergie. Que pourrais-je faire pour être moins fatiguée par l'école?

  • avatar

    BélierTalentueuse1

    elle/elle

    1j
    Coeur en dynamite

    Bonjour ( ^ u ^ )

    Comme vous pouvez le voir sur le titre, mon coeur est en dynamite. Une métaphore bien sûr... Parce que parfois on dirais que mon coeur fait Tic tac et bha il va exploser à un moment donné...Je voulais vous parlez de quelque truc qui se passe avec mon anxiété avec vous... Peut-être pourriez vous m'aidez ( = ^ u ^ = )


    Bon premièrement, je suis une fille qui fait beaucoup d'anxiété ( sociale et de performance ). Heureusement, je me suis trouvée des trucs et j'ai eu des belles fierté malgré cet anxiété. Mais parfois mon coeur bat TRÈS vite. Souvent, ça me fait peur parce que j'ai peur de faire une crise cardiaque. Est-ce que ça ce peux ? ( o ~ o u )


    Deuxièmement, rougir pour moi c'est l'enfer. Surtout devant les gens. Et je rougis souvent parce que je me sens mal à l'aise, honteuse, gêner. Et savoir que je rougis ça me fait rougir encore plus. Comment faire pour arrêtez ça ?! ( ⊙▽⊙ ) Il a aussi ces TREMBLEMENTS que je déteste par dessus tout ! Je déteste avoir ça ! ( >"<||| ) Ça me mets encore super mal à l'aise devant les personnes parce que ça se voit que je tremble si on est à côté de moi. Et rôôôh il a des fois où mes amis me dise : « TU TREMBLE ». Mais je le sais que je tremble !! Pas besoin de me le dire ! Souvent trembler ça fais que ma performance n'est pas au top... Comme lancer un ballon de basket dans un examen (→_→) Pas super quand tout ton corps tremble ! ( Le ballon bougeait litteralement dans ma main ! ) Même que parfois, j'ai déjà claqués des dents ! Bref tout mon corps tremble. (⊙﹏⊙)


    Et que dire de ce « DÉSOLÉE » que je dis à la moindre petite minime chose que je fais. Par exemple juste bousculer quelqu'un au passage ! Même quand c'est l'autre personne qui ma bousculé ! Je dis vraiment désolée pour tout et je ne sais pas comment faire pour arrêter ça... ( * - * )


    Et finalement, il y a ma respiration... Déjà là, on dirais que je ne respire pas ( ^ u ^ u ) Genre en ce moment même en vous écrivant, ma respiration est tellement petite que je ne sens même pas mon ventre LEVER !! ( O - O ) Je n'aime pas faire les respirations ventrales. Ça me gêne, on dirais que tout le monde va m'entendre ! Quand je cours c'est l'enfer ! Déjà je fais de l'asthme et en plus j'ai de l'anxiété et je ne suis pas capable de prendre ma respiration en courant. Après une minutes j'ai des points de côtes ( T o T ) Parfois j'ai un mal de coeur aussi, mais c'est rare...Auriez vous des conseils à me donner ?

    Voili, voilà.

    Sorry pour le long texte ;)

    Merci de nous aidez TelJeune :) Parlez avec vous quand j'en es de besoin me fais le plus grand bien.

    BélierTalentueuse1

  • avatar

    LamaEngagé5

    elle/elle

    1j
    Pas toujours facile

    Salut,

    Mon ex et moi on est resté bonne amie et cela me dérange vraiment pas! C juste que sa meilleure amie... C une très bonne personne c juste que elle a vécu des chose difficile et je ne veux pas contrôler la vie de mon ex! C juste que j'ai vrm peur de ce qu'elle pourrait faire. Il y a une expression : si ton amie saute d'un pont tu ne le suivrais pas. Bah je crois que elle oui, elle tiens vrm à elle. Et c pas sa qui me fait peur c juste que sa meilleure amie a eu des mauvaise habitude pis disons qu'elle une influence sur ses amies. Et puis je me mettrais jamais entre les deux c'est juste que sa me tourmente un peu sans le vouloir :(

    Merci de m'avoir écouté!

    P. - S: Merci à @Cassouletprodigieux3 d'avoir répondu à toutes mes publications!