Cacher cette page

Les drogues

Une drogue est une substance qui, une fois absorbée, modifie une ou plusieurs fonctions du système nerveux central. Elle peut avoir des effets sur les pensées, sur les émotions, sur les comportements, sur l’humeur.

Les drogues sont classées selon les effets qu’elles exercent sur le système nerveux central.

La recherche de plaisir et la découverte de nouvelles sensations sont les principales raisons qui poussent certains jeunes à faire l’expérience des drogues.

Ce qu'il faut savoir sur la légalisation du cannabis récréatif

Depuis le 17 octobre 2018, le cannabis récréatif est légalisé au Canada. Attention : la loi ne change pas pour les mineurs. Il est interdit à quiconque de vendre ou de fournir du cannabis à une personne de moins de 18 ans. 

  • Pour acheter, posséder ou consommer du cannabis au Québec, tu dois avoir 18 ans ou plus
  • Il est strictement interdit et puni par la loi de vendre ou fournir du cannabis à une personne mineure
  • L'achat de cannabis récréatif est autorisé chez certains détaillants seulement. 
  • Renseigne-toi sur les effets du cannabis avant d'en consommer. Tout comme l'alcool et le tabac, il n'est pas sans risque.
  • Ne conduis pas et ne travaille pas si tes facultés sont affaiblies par le cannabis.
  • L'usage du cannabis à des fins médicales reste légal et autorisé quand il est prescrit par un professionnel de la santé. 

Faire des choix

Raisons de consommer de la drogue

Les raisons de consommer de la drogue varient d'une personne à l'autre: avoir du plaisir, faire comme les autres, épater ses amis, essayer de nouvelles expériences, défier l’autorité, fuir l’ennui, la solitude ou certaines émotions, se défouler, combattre la timidité. Or, la recherche de plaisir et la découverte de nouvelles sensations sont les principales raisons qui incitent certains jeunes à faire l’expérience des drogues.

Oublier ses problèmes?

La personne qui prend des drogues pour oublier ses problèmes, pour éviter d’affronter la réalité ou pour se calmer court plus de risques de développer des problèmes de consommation. Rappelle-toi que la personne toxicomane n’a jamais envisagé au début qu’elle deviendrait un jour dépendante des drogues.

?

Effets possibles

Des effets difficiles à prévoir

Les conséquences de la consommation de drogues dépendent principalement de la combinaison de la substance (sa nature, son degré de pureté, la quantité absorbée, le mode de consommation, le temps d’élimination du produit par l’organisme), de l’individu (sa tolérance au produit, ses habitudes de consommation, son poids, sa taille, son état de santé général, son état émotif avant la consommation) et du contexte (le lieu et les partenaires de consommation).

Le bad trip

Le bad trip se manifeste souvent par des propos incohérents et par l’amplification de l'état émotif dans lequel la personne se trouvait avant de consommer de la drogue (tristesse, anxiété, dépression). Il est suggéré de rassurer la personne, de la conduire dans un endroit calme, peu éclairé et d’attendre que les effets se dissipent. Il ne faut pas hésiter à contacter des centres d’urgence, tels Info-Santé, le CLSC et le Centre antipoison, pour obtenir de l’aide ou de l'information.

Le black-out

Le black-out se manifeste souvent par des pertes de mémoire à court terme (oublier ce qui s’est passé la veille) et une modification de l’humeur. Il survient dans le cas d'une intoxication importante à l'alcool ou à certains hallucinogènes. Il est suggéré de rassurer la personne, de la conduire dans un endroit calme, peu éclairé et d’attendre que les effets se dissipent. Il ne faut pas hésiter à contacter des centres d’urgence, tels Info-Santé, le CLSC et le Centre antipoison, pour obtenir de l’aide ou de l'information.

La surdose

Une surdose (overdose) est la présence dans l'organisme d'une dose excessive de drogue. Les réactions diffèrent selon le type et la quantité de drogue absorbée, mais aussi en fonction de l’état physique et psychologique de la personne ou du contexte particulier dans lequel elle se trouve. Une surdose peut entraîner la mort. Elle nécessite des secours, car la personne risque d’avoir un arrêt respiratoire. Il faut absolument appeler l’ambulance ou aller rapidement à l’hôpital.

Le mélange de drogues

Il existe tellement de drogues et de combinaisons possibles qu’on ne peut établir avec précision la liste de tous les effets et de toutes les conséquences. Tu dois cependant retenir qu’il est contre-indiqué de prendre de l’alcool avec la plupart des médicaments et drogues, et que toute combinaison de drogues peut entraîner des complications importantes. Dans certains cas, le mélange de drogues peut même provoquer un arrêt cardiaque.

Des effets sur la sexualité

À faible dose, la drogue peut amplifier le désir et l'excitation, et retarder quelque peu l'orgasme. À forte dose, elle peut toutefois provoquer une baisse du désir, des problèmes d'érection chez l’homme et de lubrification chez la femme, ainsi qu’une difficulté ou une incapacité à atteindre l’orgasme. Elle peut aussi t’amener à faire des choses que tu ne ferais pas en temps normal, faire en sorte que tu ne sois plus en mesure de respecter tes limites ou de les faire respecter par l’autre.

Questions les plus posées

Quoi faire si mon parent a un problème de drogue?

Avoir un père ou une mère qui consomme de la drogue n’est pas une situation facile. Si sa consommation l'entraîne à faire preuve de négligence ou de violence envers toi, il faudra alors en parler à des gens en qui tu as confiance (famille, professionnel).

Il est important aussi que tu prennes conscience que tu n'es pas responsable de la situation. Tu n’as pas non plus à jouer un rôle de parent envers ton père ou ta mère. Si sa consommation est quotidienne, cela nécessite probablement le recours à une personne-ressource spécialisée. Tu peux lui faire part de ce que tu vis et lui suggérer de consulter un professionnel qui saura l’aider.

Comment aider un·e ami·e qui consomme de la drogue?
  • Lorsque ton ami·e n’est pas sous l’effet de la drogue, parle-lui de tes inquiétudes au sujet de sa consommation.
  • Écoute-le·la sans le·la juger et sans lui faire la morale.
  • Suggère-lui d’en parler à un professionnel de l’école, du CLSC ou à Tel-jeunes.
  • Reconnais tes propres limites, vois jusqu’où tu es capable de l’aider sans trop en prendre sur tes épaules.
Comment débuzzer?

Repose-toi, bois de l'eau, n’oublie pas d’aller aux toilettes à intervalles réguliers et laisse-toi le temps de revenir à ton état normal. Selon ta consommation, il se peut que ça prenne plusieurs heures, voire des jours. Tu peux aussi avoir des pensées négatives dues à la drogue et au fait que tu ne te sentes pas bien. Si tu ressens le besoin de ne pas être seul·e, dis-le. Si possible, demande à quelqu’un de rester avec toi. Seul le temps t'aidera à te sentir mieux. Profites-en pour mesurer les conséquences de ta consommation: es-tu prêt·e à réduire ta consommation la prochaine fois pour ne pas avoir à vivre ces effets très désagréables?

Je veux aider mon·ma partenaire à arrêter de consommer...

Demande-toi d'abord si le désir d'arrêter vient de lui·elle ou de toi. Il faut que la décision vienne de la personne qui consomme, autrement les chances qu'elle arrête sont très faibles. Si c'est le cas, tu peux l'accompagner en l'encourageant et en lui suggérant de demander de l'aide à un professionnel. C'est aussi une question de valeurs: si le fait que l'autre consomme va à l'encontre de tes valeurs, vous devrez en discuter ensemble. Est-ce possible de trouver un compromis? Demande-toi ce qui est négociable pour toi et ce qui ne l'est pas.

Pose-nous tes questions

Nous sommes disponibles en tout temps pour toi

1 800 263-2266
514 600-1002