Cacher cette page
Sexualité

Le consentement c'est obligatoire!

Comment l'appliquer?

C’est ta responsabilité de t’assurer que ton·ta partenaire consent. Ça peut se faire tout naturellement, sans briser l’ambiance.

  • Regarde l’autre dans les yeux et n’insiste pas s’il·elle refuse ou ne semble pas à l’aise.
  • Observe le non-verbal de l’autre : est-ce qu’il·elle sourit? Montre qu’il·elle a du plaisir? Répond aux gestes que tu poses avec enthousiasme (ex : par des gémissements, une respiration profonde, un corps détendu, etc.)?
  • Arrête et valide avec l’autre comment il·elle se sent, s'il·elle a l’air inconfortable ou plutôt figé·e, qu’il·elle ne répond plus avec enthousiasme, ne semble pas avoir de plaisir, te repousse, etc.
  • Tu peux lui demander : «Ça va? T’as envie de quoi? Quelles sont tes limites? Qu’as-tu envie de faire ou jusqu’où tu veux aller? Voudrais-tu essayer…? Aimes-tu ça? Montre-moi ce que tu aimes. En as-tu envie? Est-ce que je continue? Veux-tu arrêter ?». Tu peux regarder la personne et demander : « oui? ».
  • C’est important de toujours laisser à l’autre la possibilité de refuser nos approches à tout moment et de respecter sa décision. Cela peut se faire fluidement si tu es attentif·ve 😊 Au-delà d’aller chercher le consentement de la personne, cela te permet aussi d’être attentionné·e, de démontrer à l’autre que son plaisir est aussi important que le tien.

Il n’y a pas de consentement si:

  • Tu as exprimé un refus par des paroles, des gestes ou une attitude
  • Tu étais paralysé·e par la peur
  • Tu craignais de réagir ou de parler
  • Tu n’avais pas d’autre choix que de faire ce que l’autre te demandait
  • Tu as été obligé·e par la force physique ou psychologique (du chantage, des menaces, de l’intimidation ou de la manipulation, de la violence)
  • Tu étais sous l’effet de l’alcool ou de la drogue
  • Tu dormais
  • Tu hésitais et tu n’étais pas certain·e d’en avoir envie (ex : « Je ne sais pas », « peut-être pas ce soir », « euh… »)
  • Tu t’es senti·e forcé·e de faire ce que l’autre personne voulait (tu ressentais de la pression, il·elle a insisté, il·elle a menacé de te quitter, de le dire à d’autres personnes, de te faire du mal, il·elle te faisait peur, a utilisé la force contre toi, etc.). Exemple : « Si tu m’aimes vraiment, tu vas le faire », « sinon, je vais te laisser », « ben là! Tu avais dit oui. » « Tu m’aimes pu? »
  • Tu as envie d’avoir des contacts sexuels, mais il s’agit d’une personne en position de pouvoir face à toi (ton·ta boss, un·e coach, etc.)

Si tu as l’impression que ton·ta partenaire va trop vite, qu’il·elle te touche ou te caresse sans ton consentement, dis-le. C’est trop important. Tu ne devrais jamais accepter quelque chose juste pour faire plaisir à l’autre ou par peur de le·la perdre.

Tasse de thé et guide vidéo sur le consentement

D'autres questions sur le consentement?

Nous sommes là pour ça!

Joindre un intervenant Tel-jeunes
Téléphone: 1 800 263-2266 Texto: 514 600-1002 Courriel Clavardage Comment ça marche
Tous les thèmes de Tel-jeunes
Administration
© 2020 Tel-jeunes Tous droits réservés.
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance: 136403649RR00001
Continuer la conversation