Cacher cette page
Sexualité

Sextos

Séduire est un besoin normal!

Tu peux ressentir le besoin de tester ton pouvoir de séduction et ta capacité de plaire aux autres, et c’est normal. La séduction, c’est démontrer ton intérêt pour quelqu’un. Tu tentes d’attirer son attention pour savoir s’il·elle a aussi envie de développer une relation spéciale avec toi. Une grande partie de la séduction ne se fait pas avec des mots, mais par des regards, des sourires, ou encore par la posture que tu adoptes quand l’autre est présent·e.

Différentes façons de séduire

Il y a mille et une façons de séduire une personne: par ton humour ou ta personnalité, en développant une complicité avec lui·elle ou en lui faisant de petites attentions. Tu peux même te surprendre à faire un détour pour te rendre à ton cours, juste pour passer devant la case de ton crush. Tu espères qu’il·elle te remarque, tu lui envoies des messages subtils, tu lui poses des questions et tu t’intéresses à lui·elle.

Sextos et séduction

Séduire par sexto

Que tu sois une fille ou un gars, ton envie de séduire est tout à fait normale. Par contre, sois prudent·e quand tu utilises les technologies. Tu crois peut-être communiquer en privé avec l’autre personne, mais rappelle-toi que ton cellulaire laisse des traces! Un texto, un courriel, un message Facebook, ça se montre ou ça se retransmet à d’autres personnes. Penses-y bien avant d’envoyer une photo ou un message sexy, qui pourraient être vus par d’autres personnes de ton école.

Un échange entre personnes de confiance?

L’autre personne peut te donner l’impression d’être quelqu’un de confiance et te promettre de ne jamais partager ce que tu lui as envoyé. C’est possible qu’il·elle le pense à ce moment, et qu’il·elle soit réellement bien intentionné·e. Mais il est quand même possible qu’il·elle décide de ne plus respecter sa parole, parce qu’il·elle est fâché·e après une rupture ou une chicane, ou encore sous l’influence de ses ami·e·s.

L’effet écran: qu’est-ce que c’est?

L’écran de ton ordinateur ou de ton cellulaire agit comme une barrière entre toi et les autres. Ça peut te donner l’impression d’être moins gêné·e et d’être capable de faire ou de dire des choses que tu ne ferais pas en face de quelqu’un. L’effet écran amène aussi certaines personnes à être moins respectueuses, plus directes dans leurs demandes et moins compréhensives envers les autres. Si tu te sens brusqué·e, c’est important de le dire et de communiquer tes limites.

Avant d’échanger des sextos

Demande-toi ce que tu ferais si la personne était devant toi. Oserais-tu agir de la même façon? Et puis, est-ce que ça respecte tes valeurs? Est-ce vraiment le message que tu souhaites lui envoyer? Es-tu le·la seul·e à envoyer des sextos ou est-ce que l’autre personne participe aussi? Dans tous les cas, n’envoie jamais un sexto parce que tu t’y sens forcé·e.

 

Questions les plus posées

Ton sexto est-il illégal?

Selon la loi sur la pornographie juvénile, il est interdit de posséder ou de publier des photos, des textes ou des vidéos à caractère sexuel d’une personne de moins de 18 ans… Ça inclut même les selfies, les vidéos ou les textes que tu produis sur toi-même et que tu as en ta possession, que tu les partages ou non!

Pour ce qui est des sextos écrits, la loi est moins sévère si les deux personnes sont consentantes, en accord avec la loi sur le consentement sexuel. Toutefois, ça reste une pratique qui peut avoir des conséquences sérieuses. Fais attention!

Envoyer des photos de soi nu·e, est-ce que c’est courant?

Pas tant que ça! La plupart des gens ne le font pas. Nous sommes bombardé·e·s d’images sexuelles dans les publicités, les films, les séries télé et les jeux vidéo. Ça peut donner l’impression que c’est banal d’envoyer des photos de soi nu·e. C’est peut-être vrai pour certaines personnes, mais pas pour tout le monde! Tout dépend de ce que tu ressens en posant ce geste. Surtout, ne te force pas à faire quelque chose sous la pression de ton entourage ou de tes ami·e·s.

Et si les sextos se font en privé, entre personnes consentantes?

En principe, ce n’est pas légal d’avoir des photos à caractère sexuel de toi-même ou de ton·ta partenaire dans ton cellulaire si vous avez moins de 18 ans. De plus, c’est risqué de prendre de telles photos, parce que tu n’as pas de contrôle sur le monde virtuel. Les photos pourraient tomber entre les mains d’un·e étranger·ère si tu te fais voler ton cellulaire ou ton ordinateur. Ton lien de confiance avec ton·ta partenaire peut aussi changer après une rupture ou une chicane, ou sous la pression de vos ami·e·s.

Réfléchis aux raisons qui te poussent à envoyer des sextos. Es-tu prêt·e à risquer que tes messages ou tes photos soient vus par d’autres personnes?

Comment puis-je effacer un sexto?

Tu peux supprimer la photo ou la discussion de ton côté et demander à ton·ta partenaire de le faire aussi. S’il·elle refuse, tu peux essayer de le·la convaincre et de lui expliquer tes raisons. Malgré tout, le numérique peut toujours laisser une trace: tu ne seras jamais certain·e à 100% que tout a été effacé. Sois donc très prudent·e avant d’envoyer ce genre de message. Une fois que tu l’as envoyé, tu n’as plus le contrôle sur ce qui peut arriver. Tu dois avoir une confiance inébranlable en l’autre personne et être prêt·e à courir le risque de laisser une trace sur le web. N’oublie pas qu’il existe plein d’autres façons de vivre ta sexualité!

Puis-je envoyer une photo sexy de moi sans risque?

Pour réduire les risques, tu peux envoyer une photo qui ne dévoile pas ton visage, te créer un faux compte ou utiliser une application où ta photo ne sera accessible que temporairement. Mais il y a toujours des risques. Une fois envoyée par texto ou sur le web, ta photo peut se retrouver n’importe où, et ton entourage pourrait te reconnaître même si tu te caches. Il y a peut-être un élément sur ta photo auquel tu n’as pas pensé, comme un tatouage, un bijou ou une décoration dans la pièce qui révélera que c’est toi.

Pourquoi les personnes qui envoient des sextos sont-elles mal jugées?

Quand un sexto privé devient «public», les gens blâment souvent la victime pour ce qui lui arrive. Ils jugent qu’elle a pris un risque et qu’elle est responsable de ses actions. Ils se disent qu’elle avait tort de prendre ce selfie tout·e nu·e. Ils oublient que c’est la personne qui diffuse la photo qui cause du tort à l’autre!

Cette personne agit sans le consentement de la victime, et son geste est illégal. Elle ne respecte pas le caractère intime et privé du sexto. Elle trahit la confiance de son·sa partenaire et elle le·la met à risque d’intimidation ou d’humiliation en exposant sa vie privée au grand jour. C’est un geste grave qui peut être puni par la loi.