Réseaux sociaux - estime de soi/trouble bordeline

avatar

VolleybalPatient4

il/lui

1m

Salut ici!

J'avais fait une publication il y a 6 mois. J'avais eu des retours assez gentils, mais ma situation a beaucoup évolué...

En gros, dans ma précédente publication, je disais que j'avais vécu une sorte de harcellement, que j'étais accro aux réseaux, jaloux de l'image que pouvaient renvoyer les autres. Et j'étais incompris, vraiment triste.

Déjà, je n'ai plus aucun suivi. Et c'est mieux comme ça. Peut être bizarre dit comme ça, mais pour moi je trouve que c'est mieux. J'aurais aimé avoir une psy qui le comprenne réellement, une thérapie qui marche.. ça n'a pas marché malheureusement. Aller chez la psy pour perdre mon temps, avoir la même réponse c'est frustrant et déprimant...

J'étais également suivi par un centre thérapeutique, ou ils proposaient différents type d'activités. J'ai arrêté. Je me sentais incompris par l'éducatrice qui me suivait, les ateliers ne me plaisait pas forcément, je prenais du retard niveau cours. Je trouvais pas ma place, ça m'a pas beaucoup aidé finalement.

Alors, est ce que c'est parce que ma situation est complexe, qu'il faut du temps, ou je suis une grosse merde qui s'investit pas assez. Qui pète un plomb pour rien, qui se victimise... j'en sais rien. J'avoue c'est un peu mélangé ce que je dis, mais je ne sais pas comment construire ce message, d'autant plus que j'aurais toujours les mêmes réponses qui me serviront à rien. (Oui, j'écris quand même ce message car j'ai un gros désespoir).

Après avoir fait ce point la concernant ma publication de quelques mois j'en retiens un oint positif : le harcellement s'est arrêté. J'ai réussi à avoir des pseudo amis, mais c'est déjà ça...


Enfin actuellement c'est assez compliqué.

J'ai un problème profond qui me met dans un cercle infernal : les réseaux sociaux.. Bon, j'ai pas d'amis. J'ai aucune passion, je me sens vide parfois. J'aime pas le sport, j'aime pas le dessin, bref.

C'est hyper compliqué pour moi. J'essaie de trouver des interactions, un terrain pour m'exprimer. Sauf que, la quasi totalité des comptes que j'ai sont des faux : car quand j'ai commencé à rejoindre au début tout bêtement je voulais pas mettre ma vrai tête. J'avais reçu beaucoup de compléments (avec un compte fake), j'y ai pris goût, mais quand les gens découvraient, on le rejetait, et insulté. Ça a duré longtemps.

Un jour j'ai utilisé un vrai compte. Mais personne venait me voir. J'avais pas confiance en moi, donc c'était assez compliqué... dans les différents endroits que j'allais, j'arrivais pas à m'imposer. On disait que je me victimiser, enfin voilà..

Et encore aujourd'hui ! Donc j'ai développé une haine, une haine des autres, quand je vois des gamins de 15 ans musclé, déjà en couple.. ça me donne la rage. Ceux qui comprennent pas disent que je me victimise, que je fais pitié. Ceux qui disent que je joue de mon trouble. Certes, les réseaux c'est pas la vraie vie! Mais moi, je fais comment sans ! La rentrée approche, j'ai pas envie qu'on me prenne Encore pour un feignant, car j'ai pas réussi à me lever le matin, parce que j'étais sur les réseaux, enfin bref. Je fais beaucoup de faux comptes pour le cacher et avoir de l'attention, mois ça me fatigue.. et ça marche plus. Donc je sais pas quoi faire. Quand je dis tout ça, on va me dire t'inquiète pas tu trouveras des amis, change pas pour les autres, fait du sport ça aide! Bah non. J'aime pas et on a pas tous les moyens financiers.. ensuite niveau psy j'ai été déçu (si, et c'est vraiment avéré, j'ai le trouble bordeline, c'est compliqué, car il faut une thérapie adaptée, en goutte à goutte. On est extrêmement sensibles. Si elle est pas d'accord avec moi, elle va être contre moi. Si elle me dit à chaque fois, faut du temps faut du temps, je vais être encore plus désespèré.. j'ai fait plusieurs centre déjà. J'ai été suffisamment déçu.)

Ce trouble, j'ai l'impression que ça gâche tout. On rejette les autres oui, parce qu'on a peur. Des fois, c'est comme si un monstre sortaient en moi, je vais être sur discord par exemple, et péter un plomb sur quelqu'un en couple, disant que eux sont heureux, que personne me comprends... c'est des crises très envahissante pour moi (hétéroagréssivité en somme, mais ça m'avait déjà été diagnostiqué...). IRL, je me sur-adapte, donc oui, j'ai vite fait des amis, des 8h-17h. Mais je me retrouve seul. Des fois ma famille me reproche d'être toujours branché sur mon téléphone.. j'essaie de faire des efforts d'expliquer aux gens. Mais ça change rien et eux peuvent rien pour moi.

J'ai l'impression que, bizarrement avec moi, rien marche. Pourtant, j'aimerais bien. Déjà qu'on m'aide à arrêter les faux comptes. Être compris, aimé. Entamer quelque chose de concret avec moi. C'est mission impossible. J'ai l'impression d'être différent, d'être cruel parfois. Je sais pas quoi penser de moi, ni comment je vais réussir. J'ai peur pour moi, et je commence à en avoir plus que marre. La rentrée approche j'ai peur. Pas pour les cours. Mais pour les réseaux. Faut que je m'y détache. Mais comment ? J'ai l'impression d'être souvent aigri, ne pas savoir quoi faire... j'ai aucune passion. Enfin, voilà.

Pourtant, j'arrive à surmonter ça, essayer parfois, mais bon. C'est très compliqué. Alors que faire c'est ça la question ? Expliquer tout ca. Déjà fait. Arrêter les réseaux. J'arrive pas. Faire du sport : j'aime pas (et mes parents ont pas les moyen)

Outre ça, j'ai ZÉRO confiance en moi, je le trouve moche cruel, et que personne s'intéresse à moi.

Voilà, si quelqu'un connaît le trouble bordleine, aurais des réponses, ou des questions pour moi... je suis sincèrement preneur.

Je remercie d'avance ceux qui vont me répondre ! <3

Réponses

  • avatar

    CitronelleFestive8

    elle/elle

    1m

    salut j comprend ce que tu vis jai passer trop de temps a me comparer avec les gens leurs tallent et leur bonheur autours de moi et jmentirai si je dirais que jetais fine cette annee je rentre au cejep et j tavourai que ca me stresse aussi mais j suis sur quon vas tours sens sortir etk moi jreste toujours optimiste

    tes la premiere personne que je lis ici jessayais de comprendre comment ca marche 😅


    etk j tenvoie de la force! <3 <3

  • avatar

    TisaneBienveillante10 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Salut :)

    J’espère que tu vas bien! C’est un long message que tu as écrit ;) Moi aussi ma réponse est longue (je n'ai pas réussi à l'envoyer d'une shot vu que c'était trop long!), donc je te l'envoie en deux parties ;)

    Tu sais, je me souviens de toi : tu as été une des premières personnes à qui j’ai répondu sur ce forum. Je suis vraiment contente que le harcèlement ait arrêté, c’est une vraiment bonne nouvelle! Et puis, je suis désolée si ma réponse de la dernière fois ne faisait pas de sens ou était inutile, je commençais à peine à comprendre comment écrire des réponses ;) À vrai dire, je ne sais toujours pas comment faire. Surtout quand la personne vit quelque chose que je ne connais pas. J’essaie de me mettre dans sa peau, mais parfois, c’est presque impossible. Parce que je ne suis pas cette personne-là. Je n’ai jamais vécu ce qu’elle a vécu. Je n’ai jamais ressenti de sentiments comme les siens. Je vis pas sa vie. Alors je serais hypocrite de faire comme si je comprenais tout. Et puis, je suis loin d’être une professionnelle!  

    Mais je me souviens que j’arrivais un peu à comprendre comment tu pouvais te sentir dans ton message d’il y a 6 mois. Moi aussi, je me sentais incomprise et triste. Pas de la même manière que toi, mais je me sentais comme ça quand même. Je réalisais que je me tenais avec des gens qui ne me connaissaient pas, que beaucoup d’ados (et de gens en général) sont égoïstes et superficiels, et que j’étais amoureuse de mon amie alors que je croyais aimer les gars. C’était pas le fun pantoute, j’avais l’impression que tout le monde n’avait rien à se soucier alors que j’étais perdue et incomprise, seule avec mes pensées. Au moins, je me suis vraiment sentie comprise en lisant des romans et en écrivant, même si l’auteur/trice avait souvent plus de 70 ans à ce jour ;)  

    Mais tout ça pour dire que je suis désolée que mon message ne t’ait pas été utile, mais que je voudrais que tu saches que je me souviens bien de toi et que j’espère qu’avec celui-ci, je pourrai un peu me rattraper, haha! Je suis une ado moi aussi ;) 

    Je vais te répondre en points pour ne pas que tout soit mélangé, en commençant par ceci (tu me le diras s’il y a des trucs pas clairs à certains endroits) : 

    • Confiance en soi 

    J’aimerais te dire que la confiance en soi, c’est un des trucs le moins facile à acquérir. J’ai jamais eu de facilité à m’affirmer, je trouve jamais de bonne réplique et je finis par juste encaisser les coups quand on m’écoeure. Alors question de confiance en soi, je ne suis pas la meilleure. Mais on n'est pas les seuls. Spécialement à l’adolescence, la confiance et l'estime de soi sont souvent basses. Beaucoup de jeunes se remettent en question, se questionnent ou baissent leur estime d’eux-même. C’est normal. Si tu veux mon avis, c'est pas mal sûr que tu es beau, puisque tu écris. Tu écris bien. Je crois que je te l’ai déjà dit mais bon. Crois-moi, tu es plus beau que tu le crois. C’est normal de se soucier de notre apparence. Mais la vérité, c’est que pas mal tout le monde s’en fout de ce à quoi les autres ont l’air, de toute façon. L’important, c’est qui tu es. 

    • Demande d’aide 

    C’est décevant que la psy et le centre ne t’aient aucunement aidé. Au moins, tu n’as pas rien fait : tu as essayé de demander de l’aide. Alors t’es pas du tout une grosse merde qui ne s’invertit pas assez. Au contraire. Tu as pris l’initiative d’avoir les rencontres, de tout dire, de faire les ateliers. C’est parfait. Mon plus grand conseil, ce serait de ne pas te fermer. Tu n’as rien à perdre en ayant de nouvelles rencontres. C’est normal que tu ne t'entendes pas avec le premier psy que tu as! Ça t’en prendra peut-être plusieurs pour trouver le/la bon(ne). Mais continue, reste ouvert. Je crois vraiment que c’est en demandant de l’aide que tu t’en sortiras. Pas besoin que ce soit tout de suite, mais je te dirais d’y réfléchir quand même. Qu’as-tu à perdre? 

    • Passion : 

    Je pense que c’est tout à fait normal de ne pas avoir de passion. Ce n’est pas une mauvaise chose, tu sais. Tu as sûrement tout de même des intérêts, non? Il y a pas des trucs qui te fascinent? La psychologie, la biologie, l’informatique, la nature, la physique, les animaux… Il y a sûrement des sujets qui t’intéressent. Et puis des choses que tu aimes bien faire. Pas besoin de coordination pour marcher dehors! Ni pour lire un livre au parc, pour cuisiner, pour chanter et danser n’importe comment, pour écouter les oiseaux, pour jardiner, pour planter des fleurs illégalement (je suis en train de te décrire mes activités, donc oui, je plante des fleurs illégalement. À vrai dire, je fais juste lancer dans des terrains abandonnés des semences de plantes que j’ai récoltées en espérant que de petites couleurs émergent. Après tout, c’est bien comme ça qu’elles se reproduisaient avant l’arrivée des humains, non?), pour faire du vélo dans la ville/village ou pour faire des recherches. 

    Peu importe ce que tu aimes faire, fais-le! Par exemple, moi j’ai pas de passion précise non plus, mais j’aime plusieurs choses, comme l’art (mais j’ai bien compris que ça ne t'intéressait pas!) ou la cuisine. Mais surtout, j’adore la botanique. Dans ma chambre, j’ai deux bibliothèques : il y a deux étages remplis par des livres et le reste, ce sont des plantes (à part des étages avec des affaires à ma famille stockées là). J’en ramasse partout, je les fais sécher, puis je les mets en pots, en bouquets, dans des bols ou juste déposés sur l’étagère. Juste avant de te répondre, j’étais justement en train de me prendre des branches de romarin séchées pour me faire une tisane avec je sais pas quoi d’autre (mais elles traînent encore juste à côté de l’ordi, sur mon bureau). C’est dire comment je suis passionnée. Bizarre, je sais. Sorcière, peut-être. Mais personne sait que je fais ça. Juste ma famille, puisqu’ils entrent dans ma chambre. 

    Peut-être que tu n’as juste pas encore trouvé quelque chose qui te fascine… Pourquoi n’essaies-tu pas d’écrire? Tu pourrais inventer de superbes histoires, créer des poèmes, t’exprimer. Ce n'est pas toi qui cherchait justement un moyen de t’exprimer? Mon conseil, ce serait d’essayer de nouveaux trucs! Tu pourrais t’inscrire dans des comités ou des parascolaires quand l’année scolaire débutera. Ça pourrait te permettre de te découvrir des intérêts et de rencontrer des gens ;) Est-ce que ce serait envisageable, tu crois? 

  • avatar

    TisaneBienveillante10 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    (Reste du message ci-dessous)

    • Réseaux sociaux & amitiés : 

    J’ai gardé le plus complexe pour la fin… (enfin, dis-le moi si j’ai oublié quelque chose!). Je ne suis pas du tout une psy, tu sais. Alors c’est sûr que ce n’est pas moi qui vais te sortir de ce problème… Ça a l'air super dur, les faux-comptes. Je te comprends de vouloir en sortir. Je sais que tu détestes cette réponse, mais je pense bien que le temps t’aidera. 

    Si tu essayes de nouvelles activités, tu pourrais te faire des amis et peu à peu délaisser les faux-comptes, j’imagine. Et avec des activités qui se font seul, tu pourrais aussi avoir du plaisir. Mes activités préférées sont surtout des choses à faire seule. J’aime passer du temps dans mes trucs, à lire ou à utiliser mes mains. 

    On a tous besoin d’amour, d’attention. J’aimerais pouvoir faire quelque chose pour toi, mais je ne sais pas ce qui pourrait t’aider. Si je t’envoie un coeur comme ça ❤, je suis pas certaine que ça va te réchauffer le coeur tant que ça! J’aimerais ça, pouvoir te réconforter. Être amie avec toi. Si on était amis, de quoi est-ce que tu me parlerais? Tu dirais quoi si je te demandais le plus beau moment de ta journée? 

    Tu peux toujours essayer de sourire aux autres, d’essayer d’apprendre à les connaître. Justement, la rentrée approche : c’est l’occasion parfaite de rencontrer de nouveaux gens! Moi je le vois d’une autre manière, je me dis que c’est le bon moment pour te faire des amis. Essaie! Je te dirais de te concentrer sur le positif. Il n’y a plus de harcèlement, tu as ton diagnostic, il y a encore plein de gens autour de toi prêts à t’aider, avec la rentrée tu pourras te trouver des activités le fun et rencontrer du monde, c’est encore l’été donc tu peux profiter de tes vacances en faisant ce que tu aimes! Pourquoi est-ce que tu ne te ferais pas d’amis au retour à l’école? Tu as de la difficulté à aborder les gens, ou bien ils ne t’intéressent pas, peut-être? 

    Finalement pour revenir aux réseaux, je pense que ce sera long et difficile de t’en détacher, mais qu’il y a moyen d’y arriver. Et si tu lisais un peu, à la place? Ça peut un peu donner le même effet, selon moi. Quand on lit et qu’on devient vraiment le personnage, c’est comme si ce qu’il vivait de beau nous arrivait aussi! Juste en te changeant les idées avec des occupations, ça pourrait t’éviter d’être tenté d’aller sur tes faux-comptes. Encore une fois, je pense que d’essayer d’autres activités, seul ou avec des gens, ce serait une bonne idée ;) Ou bien en faire que tu aimes déjà! Et aussi, consulter un(e) professionnel. Je ne connais pas très bien le trouble de personnalité limite (ou borderline). Je ne serais pas la meilleure pour te donner des conseils. Alors je pense vraiment qu’il te faudrait une personne qui s’y connait réellement pour avoir de l’aide. 

    Je suis désolée de ne rien pouvoir régler, mais j’espère vraiment que mon message te fera un tout petit peu de bien ;) J’espère aussi que tu arriveras un jour ou l’autre à demander de nouveau de l’aide à un spécialiste et d’essayer de nouvelles choses, ce serait vraiment cool d’après moi. Mais je sais que c’est pas facile. Tu ne te visctimises pas et tu ne pètes pas les plombs pour rien. Ce que tu vis n'est vraiment pas facile du tout.

    Passe une belle journée ou une belle soirée! J’espère avoir de tes nouvelles ;) ❤

  • avatar

    VolleybalPatient4

    il/lui

    1m

    Salut !

    Merci de ta réponse. Je vais essayer de te répondre le plus clairement possible, mais je n'ai pas l'aperçu global, et je ne vais par quatres chemins...


    Alors je suis déjà heureux et étonné que tu te souvienne de moi. Pour moi, j'étais une publication tellement bizarre, avec des soucis difficiles à régler.

    Alors oui, je suis aussi heureux que le harcellement à cessé. J'ai appris à me défendre.

    Et finalement, pour le centre centre psy, c'est aussi malheureux. Mais j'aurais essayé. Tu as dit à plusieurs reprises dans ton message, que tu n'étais pas une psy, que tu étais une simple ado.. j'en ai conscience ! Je peux pas t'en vouloir. Perso, j'irai voir un psy, une réponse aussi longue que ça, très mature, bienveillante, même si ça va rien résoudre, peut être je me disais que c'est une psy vachement gentille.

    J'aimerais bien réessayer d'autres professionnels. Mais c'est compliqué. Libéral, c'est payant. En centre, le délai est très long (et ce ne sont pas des psy spécialisé). Pour le trouble bordeline, les psy se trouvent très loin. Donc toutes ces raisons, indépendantes de ma volonté, vont que c'est difficile. Il faut dire aussi que j'ai été extrêmement déçu

    Écriture, etc. Pourquoi pas. Faut trouver de l'inspiration. Savoir quoi dire. Mais pareil, ça dure pas éternellement. Il faut avoir un autre courant pour empêcher d'utiliser ces réseaux. Tu me demandais mes centres d'intérêt : c'est marrant, tu as parlé de biologie ! C'est exactement le métier que je veux faire ! Mais là encore, je me pose des questions, est-ce que je vais en être capable, etc... cela m'inquiète également.

    Pour la rentrée, faire de nouvelles rencontres, non. Les élèves restent les mêmes. Généralement, (en tout cas dans mon collège), il y a un gouffre entre les garçons très immatures d'un côté, et les filles, d'un côté, entres eux. Donc oui, ça m'intéresse pas. J'ai un seul "ami". Ce qui me plaît chez lui c'est qu'il me lâche pas. (Sauf pour aller faire du sport pendant l'heure du midi, mais je déteste..). Tu parlais de m'inscrire à différent club. J'essaierai. Mais c'est très limité pour moi. Je suis imigré Canadien depuis peu de temps.. je connais pas tout, comment ça fonctionne.. du coup, j'hésite à m'inscrire à l'association sportive.

    Je ne veux PLUS d'absences pour cette rentrée. Je veux tout donner. Encore faut-il que j'arrête les réseaux. Je me promet d'essayer. J'ai été trop critiqué, je ne veux plus de disputes.


    L'image que je renvoie celle des autres, en couple, qui trouvent leur voie. Dans un sens, formidable pour eux. Mais je ressens beaucoup de jalousie.

    Et ça aussi, c'est compliqué. Alors, comme d'habitude, je vais me débrouiller...


    Je crois avoir fait le tour (s'il manque des choses n'hésite pas :).

    Je te remercie encore

  • avatar

    RamenHumble5

    elle/elle

    1m

    Je suis vraiment heureuse d'avoir lu ton message, ça peut paraître idiot, mais je m'intéresse beaucoup à la psychologie et les troubles de personnalités. Ma meilleure amie est aussi TPL, je suis une de ses seules amies, à cause de la tendance qu'elle a de rejeter les autres quand elle ne va pas bien. Bon, c'est pas toujours simple gérer un conflit, mais je l'adore, c'est la personne la plus proche de moi, non, le trouble borderline n'a pas que du mauvais, au départ, elle avait du mal à m'accepter dans sa vie, par peur que je la rejette. je ne saurais compter les interminables conflits qui nous ont séparés, puis rapprocher. Elle avait souvent tendance à me blesser, pour se protéger. Si je n'avais jamais su qu'elle était bordeline, ça n'aurait rien changer, autre que je m'aurais poser des questions. Je l'adore parce qu'elle est différente, je comprends qu'elle ne va pas bien, mais je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête, c'est ce qui la rend si attrayante. Tout un monde inconnu à visiter.




    Le trouble Borderline est compliqué à régler, certe, mais on peut apprendre à vivre avec (bien que difficile).


    Je te souhaite bonne chance dans l'univers de la réalité, c'est compliqué trouver des gens qui seront capable d'endurer ( pas du sens mal, juste que ça peut être compliqué) certains côtés de ce trouble, mais je ne regretterais jamais de m'avoir accrocher à une si bonne amitié. :)


    Sinon, petite question, pourquoi les personnes borderline ont tendances à se considérer comme cruel, alors qu'ils savent que c'est leur trouble qui dérègle tout? (J'ai posé cette question à ma meilleure amie et elle ne m'a jamais répondue ;-;)

  • avatar

    RoseSympathique7 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Salut @VolleybalPatient4 !

    J'espère que tu vas bien!

    J'aimerais commencer par dire que je suis très touchée par ce que @TisaneBienveillante10 t'as dit. J'aurais dit pas mal de choses similaires aussi!

    Je te réponds aujourd'hui, car je peux facilement me mettre dans tes bottines. J'ai été diagnostiquée avec un trouble borderline aussi. Je suis aussi une ado, alors on peut se comprendre, tous les deux!

    J'aimerais te dire que ce que tu vis, les émotions que tu vis, sont totalement valides. Le trouble de personnalité limite est tellement complexe que c'est souvent difficile de se comprendre. En psychiatrie, on m'a souvent dit que j'étais une des rare qui savait parfaitement le pourquoi du comment de mon trouble et comment je peux faire pour me sentir mieux. Bien sûr, les thérapies m'ont énormément aidé. J'ai été suivie pendant un peu moins d'un an. J'avais vécu une crise suicidaire, la plus intense que j'avais jamais eue. J'ai eu beaucoup de difficulté à m'en sortir, mais c'est possible. Je me suis soignée, j'ai cru en moi même si c'était très difficile.

    Tu sais, c'est pas toujours facile de savoir qu'on a un trouble borderline. Des fois, et tu me comprendras sûrement, on est tellement perdu.e.s qu'on ne se définit que par ça et qu'on a de la difficulté à se détacher de l'étiquette. Ça nous a été diagnostiqué, alors s'il y a bien une chose stable, c'est le titre de borderline. Par contre, je crois qu'il faut essayer de prendre des distances parfois. Dans le sens où, personnellement, du moment où j'ai essayé de me convaincre que j'étais une personne normale, comme les autres, et que ce n'est pas quelque chose qui doit me définir à 100% parce que je suis bien plus que ça, ça m'a beaucoup aidé. À vrai dire, j'ai même remarqué que les passes où j'allais à m'en détacher complètement, ce sont les passes où j'allais mieux.

    C'est quelque chose que j'ai remarqué avec moi, alors ce que je dis ne n'applique pas nécessairement à toi, je tiens à le mentionner!

    Sinon, comme @TisaneBienveillante10 l'a dit, quelque chose qui m'a soigné beaucoup c'est d'écrire. Je sais que sans aide professionnelle qui te semble adéquate, ça doit être dur de s'en sortir seul. Alors pas nécessairement besoin d'inspiration, t'as juste besoin d'écrire. Tu peux écrire tout croche si tu veux. Je me laisse ne pas être parfaite, sacrer, déchirer des pages, faire des dessins hyper suicidaires même si je sais que je ne suis plus là où j'étais. Ce que je veux dire, c'est que je laisse tout sortir. C'est aussi pour ça que je tiens à ce que personne ne lisent mes journaux; ce n'est pas toujours le vrai moi. Ce sont autant des paroles en l'air, des paroles défoulées et des paroles hyper pensées.

    Je crois que c'est important aussi d'essayer de se fixer des objectifs. Je sais qu'on est des personnes assez têtues, alors j'aime mieux de dire qu'un objectif plus petit est bien mieux qu'un objectif trop grand, crois-moi, pour de vrai. On me l'a souvent répété. Je ne sais pas si tu as une personne de confiance autour de toi qui serait prêt.e à le faire avec toi, mais dans le fond, tu te fixes deux objectifs par semaine, du lundi au vendredi, puis deux objectifs par fin de semaine, samedi/dimanche. Ça peut être aussi simple qu'aller marcher avec son chien dehors par exemple. C'est super valorisant, si les objectifs sont réalistes et que tu t'y accroches!

    Bref, peut-être que mon message est tout croche, mais j'ai essayé de t'aider. Je me vois tellement en toi. Je crois en toi et je te le dis, c'est possible de rejoindre le juste milieu. C'est dur de passer de tout extrême à quelque chose de plus rationnel, mais ça se fait. Cela dit, on restera toujours la personne que nous sommes avec l'intensité que nous sommes, mais du travail sur soi, c'est faisable, crois-moi. Je pense que le plus important c'est de te laisser le droit. En même temps, ça va guérir tes traumatismes de l'enfance si tu te permets d'avoir tes passes « enfantines » et tes sautes d'humeur, et tout et tout. D'ailleurs, pour ce qui est de l'impatience et du temps que ça prend pour revenir d'une émotion intense et forte, je crois qu'il faut que tu essaies de faire une liste des techniques que tu es prêt à utiliser. Je t'avertis, tout ne marchera pas. C'est beaucoup d'essais/erreurs, mais tu trouveras bien comment t'adapter à chaque situation!

    En tout cas, j'espère avoir pu t'aider, du moins te rassurer. Je suis loin d'être une experte, mais je pense qu'en te partageant ma version de la vie avec un trouble de personnalité limite, ça peut peut-être t'être utile!

    Prends soin de toi et n'hésite surtout pas s'il y a quoi que ce soit!! Nous sommes tous.tes là pour toi xx

  • avatar

    RoseSympathique7 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    **ajout**

    Tu n'es pas seul, et si jamais tu as besoin d'aide supplémentaire, dans l'espace TJ on a fait une publication pour des liens supplémentaires. Je le te mets ici:

    https://www.teljeunes.com/espacetj/discussion/1868/liste-ressources-externes-du-forum


    Tu n'as qu'à copier-coller!

    Courage xx

  • avatar

    VolleybalPatient4

    il/lui

    1m

    J'ai dit que j'aimais pas l'écriture


    Ensuite je ne comprends pas l'intérêt de l'envoie de ces documents.

    Mais pas grave je me débrouille seul. J'ai toujours les mêmes réponses.


    Adieu.

  • avatar

    VolleybalPatient4

    il/lui

    1m

    Pourquoi personne me répond.. ?!

  • avatar

    VolleybalPatient4

    il/lui

    1m

    @TisaneBienveillante10

  • avatar

    TisaneBienveillante10 alltheme

    Ado TJ·elle/elle

    1m

    Salut :) Je suis désolée pour le délai de ma réponse, j’étais partie en camping avec ma famille quelques jours et n’avais pas de réseau. Je viens tout juste de rentrer! 

    Je voulais d'abord juste te dire que je suis contente que tu aies trouvé mon message gentil, ça me fait chaud au coeur, sincèrement ;) 


    Je comprends très bien que ce ne soit pas évident d’avoir des rencontres avec un(e) professionnel(le). Mais ça me rassure que tu dises que tu aimerais bien en rencontrer d’autres. Au moins, tu as de la volonté. C’est ça qu’il faut, d’après moi. Ce que j’espérais, c’était vraiment juste que tu n’aies pas perdu tout espoir en l’aide que pourrait t’apporter un(e) professionnel. Mais je comprends que ce soit compliqué, que tu ne puisses pas juste claquer des doigts et en faire apparaître. Je crois que tout ce que tu pourrais faire, ce serait de t’entourer de gens qui vont t’aider à obtenir l’aide dont on a besoin. Alors ça pourrait être, avec la rentrée qui approche, un(e) intervenant(e) de ton école (comme un.e TES). Iel saura t’aider à te trouver un(e) professionnel, j’en suis sûre! Ça se peut très bien que ça prenne du temps, mais ce serait peut-être un bon début ;)

    Trop cool pour la biologie!! Moi aussi j’adore ça, surtout ce qui touche les cellules et les plantes ;) C’est fascinant. C’est sûr que c’est un métier qui demande beaucoup d’études et de travail, mais si tu es passionné, je pense bien que tu y arriveras. Ne t’inquiète pas.

    Pour l’écriture, je vois bien que ce n’est pas pour tout le monde ;) C’est correct que tu n’aimes pas trop. À la base, je n’ai jamais vu l’intérêt d’un journal intime, tu sais. J’en avais plein quand j’étais petite, mais ils étaient tous vides : je comprenais pas ce qu’il fallait écrire la-dedans. Mais depuis pas si longtemps, j’ai compris. Pas besoin d’inspiration, d’avoir quelque chose à dire. Juste penser. Et écrire ce qui tourbillonne dans sa tête. Je suis certaine que tu penses souvent, toi aussi. Tu as sûrement des réflexions… sur la bio, justement! Ou bien sur le monde. Tes émotions, tu peux les décrire.  

    Tu vois, le texte que tu nous a écrit, c’est le genre de trucs que j’écrirais moi aussi. Je viens d’ouvrir mon cahier au hasard, et c'est une page où j'écris que je suis déçue. Je te l’aurais bien lue, mais ça demande plus de courage que ça en a l'air...

    J’écris en même temps que je pense. Sur cette feuille, je disais que tout se passe dans ma tête. Je croyais que quelqu’un pourrait me comprendre, mais que finalement, ce n’était pas le cas. Mais qu’elle n’y pouvait rien. J’y ai noté la phrase : « On ne peut dire certaines choses qu’à ceux qui les comprendront. » C’est une phrase que j’ai prise d’un roman que j'adore. Je disais que je commençais à trouver des livres qui me comprennent, eux. Mais que ce sont des livres. Et que les auteurs sont nés en 1943. Que les ados sont étranges. Je me demandais quand est-ce qu’ils vont se rendre compte que ça sert à rien d’être populaire.

    Quand j'écris, je fais juste écrire n'importe quoi. Sans ponctuation. En faisant un gros espace pour les longues virgules ou en écrivant collé quand mon énumération doit se lire rapidement. Je saute une ligne pour presque chaque phrase. Ou même pour des bouts de phrase! Alors ça ressemble un peu à un poème au look, mais sans que ce soit poétique.

    Je me suis aussi inventé une histoire. C’est comme une autre vie, parallèle. Je peux m’y réfugier quand la vie ici est morne ou quand ça va pas. Je peux y faire ce que je veux. Je l’adore. Alors je voulais juste te dire que je pense qu'écrire, ce n'est pas juste comme pour les productions écrites. C'est comme tu le veux.

    Ça fonctionne pour la jalousie. Et puis, c'est normal d'être jaloux. On l’est tous. Mon histoire inventée, je me plonge dedans quand je suis jalouse. Je lis aussi. Je parle avec mes amis. Ou bien je ferme les yeux et écoute les oiseaux et les feuilles des arbres dans le vent. Ça fait oublier. Je trouve qu’on revient à l’essentiel, avec la nature. Ça me fait vraiment du bien. 

    Finalement, pour la rentrée, tu as surement pu comprendre avec ce que tu sais de moi que moi aussi, je les vois bien les lignes tracées entre garçons immatures, gens qui se croient au dessus des autres, filles superficielles, etc. Mais je me permets de te demander : Pourquoi ne serais-tu pas ami avec des filles? Il y en a certaines vraiment gentilles. Par exemple, en ce moment même, tu lis les mots d’une fille! Et on a un intérêt commun, en plus ;) 

    Personnellement, je n’ai que des amies filles, et j’aimerais bien trouver un gars (pas immature) pour être amie avec lui. Tout le monde n’est pas un stéréotype. Je crois qu’il y a certainement des gens intéressants et gentils à ton collège. Je comprends que tu puisses hésiter à t’inscrire dans des clubs vu que ça ne fait pas longtemps que tu vis au Canada. C’est normal, prends ton temps ;) Mais qui sait, t’inscrire à un parascolaire pourrait peut-être justement t’aider à t’intégrer! 

    J’espère que ma réponse t’aide un peu :) Garde ta motivation. Tu vas y arriver!! J’attends de tes nouvelles! 

Dernières publications

Liste de discussions

  • avatar

    YogaAudacieux6

    il/lui

    4h
    Relation sexuelle

    Salut! Je suis un gars de 15 ans et ma copine a également 15 ans. Récemment on a parlé de l'idée d'avoir des relations sexuelles. Elles était très ouverte et c'est même elle qui en a parle en premier. J'ai envie d'avoir des relations sexuelles avec elle.

    Le seul hic c'est que je suis mal a l'aise de mon corps. Ma blonde est belle et a un "corp de rêve" selon les standards de la société. Par contre, quand tu me regarde moi a coté d'elle tu vois juste un petit gars qui a un corps trapu. Je suis insécure de ce qu'elle va penser de moi. Elle ma dit 1000 fois qu'elle me trouvait beau et qu'elle aimait mon corps. J'aimerais entre plus a l'aise car je suis reconnu comme un beau gars mais j'arrive juste pas a le voir…

    J'ai aussi peur de lui faire mal. Certaines fois, les filles peuvent avoir mal lors de leurs première relations.

    Finalement, je sais pas comment trouver de la protection adéquate. J'habite en région donc y'a pas de pharmacie au coins de ma rue ou je peux me rendre pour acheter des condoms. Mes parents doivent alors toujours m'accompagner avec l'auto.

    Merci d'avoir lue jusqu'à la fin :)

  • avatar

    MatchaRusée8

    elle/elle

    14h
    Je ne sais pas quoi faire...

    Cela fait un moment que je me pose des questions. J'ai un copain depuis maintenant 3 ans et je l'adore je ne veux surtout pas que notre relation cesse. Cependant, je sais que j'ai une certaine attirance/curiosité envers les femmes et je ne sais pas comment aborder le sujet avec lui sans affecter négativement ma relation actuel..je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec une autre femmes donc je ne sais pas a 100% si c'est vraiment cela qui m'attire..

    (bref tout ça pour dire que je me mets a sa place et je ne voudrais pas qu'il couche avec une autre femme je serais pas bien avec moi-même. Mais en même temps, moi, j'ai envie de l'essayer.....HELP JE SAIS PLUS QUOI FAIRE)

  • avatar

    LoutreCharismatique6

    elle/elle

    1j
    Dans le néant

    Bonjour! Je suis une fille de 15 ans et depuis quelques années je me questionne sur mon orientation sexuelle. Je sais que c'est un résonnement assez personnel et que personne ne peut me donner une réponse définitive, mais j'aimerais que vous m'aidiez, car peut-être qu'avec un avis extérieur ça m'aiderais à y voir plus clair.

    Premièrement, ça fait quelques mois que je commence à réellement penser que je suis bisexuelle. Le problème, c'est que je n'ai jamais eu de réel crush sur quelqu'un, donc je ne peut pas vraiment savoir. J'ai fait des tonnes de recherches puis un jour je suis tombée sur un tiktok d'une fille demi-romantique et demi-sexuelle. J'ai donc commencé à faire encore plus de recherches et je pense que ce serait peut-être moi. Seulement, je suis constamment dans un doute et j'ai peur de le dire à mes amis et de finalement découvrir que ce n'était pas réellement ça. De plus, j'ai toujours voulu vivre une relation amoureuse, mais on dirait que je n'ai jamais éprouvé de sentiments ou d'attirance envers quelqu'un. Ça me rends vraiment triste parce que comme je l'ai dit, je n'ai pas envie de finir ma vie seule. I mean, je veux me marier, je veux des enfants, je veux vivre tout ça et j'ai vraiment peur de ne jamais avoir la chance de le vivre parce que je suis possiblement sur le spectre de aro-ace.

    Bref, je sais pas si vous avez compris ou si vous pouvez m'aider, mais ça m'a fait du bien d'en parler.

    Merci

    LoutreCharismatique6 , une fille très anxieuse et mélangée.

  • avatar

    BubbleteaSociable11

    elle/elle

    1j
    Comment entamer une relation sexuelle?

    Ça fait un moment que je suis en couple avec ma blonde et elle m’excite beaucoup. J’aimerais avoir des relations sexuelles avec elle mais je me demande comment lui faire comprendre ou lui demander. Je sais que ça ne devrait pas être gênant, mais c’est ma première vraie relation, avec quelqu’un de tout genre, et je ne sais pas comment m’y prendre… Je n’ose pas demander de conseils à mes amis, qui ne sont pas très plus expérimentés que moi, car cela me gêne un peut. Bref, je suis face à une impasse. :(