Cacher cette page
Ça va pas

Vivre un deuil

Tout le monde vit un deuil au moins une fois dans sa vie. C’est un processus normal lorsqu’on est confronté·e à la séparation ou à la perte d’une personne, d’un animal. Par contre, chacun vit son deuil à sa manière.

Un deuil, qu'est-ce que c'est?

C’est un processus normal qui accompagne les pertes et les séparations importantes qui te bouleversent (par exemple, le décès d’une personne importante, la fin d’une relation amoureuse ou la perte d’un animal).

Vivre un deuil, c’est passer par plusieurs émotions. C’est important de parler de comment tu te sens et surtout de ne pas t’isoler.

Ça dure combien de temps?

La durée et l’intensité du deuil varient d’une personne à l’autre et d’une situation à l’autre.

C’est comment?

Le deuil est souvent accompagné de plusieurs émotions telles que la tristesse, la confusion, la culpabilité, le stress et l’anxiété. C’est important de parler de comment tu te sens et de ne pas t’isoler.

Le deuil se manifeste donc de plusieurs façons et peut durer des semaines, des mois ou des années. Chaque personne le vit de façon différente, et plusieurs étapes accompagnent le deuil. Lorsque tu vis un deuil, il peut être normal que tu préfères être dans ta bulle, mais il est important de continuer à faire les activités que tu aimes, pour te changer les idées.

Cela peut te faire un grand bien de discuter de comment tu te sens avec des personnes en qui tu as confiance. Tu peux aussi en discuter avec d’autres qui vivent, tout comme toi, ce deuil. Vous pourrez vous soutenir mutuellement. Tu peux aussi communiquer avec Tel-jeunes si tu veux en parler.

Les étapes du deuil

1. Choc et déni.

À cette étape, tu es en état de choc et tu as du mal à croire que c’est vrai et à accepter ce qui est arrivé. Souvent, tu seras incapable de réagir, d’avoir des émotions. C'est comme si tu étais «paralysé·e». D’autres vont pleurer, être nostalgiques ou irritables.

2. Désorganisation.

À cette étape, tu peux ressentir beaucoup de colère, de frustration, d’injustice et d’incompréhension. Tu peux aussi te sentir triste, anxieux·se, tendu·e, agité·e ou démotivé·e. Tu pourrais aussi avoir des comportements inhabituels. Tu peux avoir tendance à déplacer ta colère sur tes amis et ta famille. Être en colère, c’est normal. Par contre, l’agression verbale ou physique n’est pas un moyen acceptable d'exprimer ta colère. En parler, pleurer de rage: voilà qui est acceptable.

3. Résolution du deuil.

À cette étape, tu acceptes la perte. En l’acceptant, tu es capable de garder avec toi les beaux souvenirs, mais aussi les moins beaux. Tu commences à avoir plus confiance en toi, tu te sens mieux et l’avenir ne semble pas aussi sombre qu’avant. Tu as de nouveaux rêves, tu es capable d’avoir du plaisir. Tu constates que cette épreuve peut te rendre plus fort·e.

Une chose est sûre: il faut se laisser du temps pour surmonter son deuil. Cela peut prendre des semaines, des mois ou même des années. Avec le temps, la douleur s’estompera et tu ne garderas que des souvenirs de la personne ou de l’animal perdu, sans l’émotion triste et douloureuse que tu avais peu de temps après cette perte.

Que faire lorsqu’on vit un deuil?

Lorsqu’on traverse un deuil, il faut surtout prendre du temps pour soi. Sais-tu comment faire?

Voici des conseils pour t’aider à faire en sorte que tu te sentes mieux dans une situation de deuil.

  • Donne-toi du temps. La blessure peut prendre du temps à guérir. Respecte ton rythme et accepte de ne pas aller mieux tout de suite. Avec le temps, la douleur s’apaisera. Tu n’oublieras pas la personne qui t’a quitté·e, mais son départ te feras moins souffrir.
  • Garde les bons souvenirs. Prends le temps de te rappeler les bons moments que vous avez vécus ensemble.
  • Entoure-toi d’ami·e·s et de personnes que tu apprécies et qui comprennent ce que tu ressens. Évite de t’isoler.
  • Parles-en. Exprime ce que tu ressens à quelqu’un en qui tu as confiance, comme à un·e ami·e, à un parent, à un adulte que tu aimes bien, à un·e professionnel·le ou contacte Tel-jeunes. Tu verras, tu n’es pas le·la seul·e à vivre toutes ces émotions.
  • Change-toi les idées. Même si tu n'en ressens pas toujours l’envie, continue de voir tes ami·es et de faire les activités qui te font habituellement du bien.
  • Évite de te culpabiliser. Cela ne ramènera pas la personne et ne fera qu’amplifier ta tristesse ou ta colère.
  • Prends soin de toi. Il se peut que d’autres personnes autour de toi soient aussi touchées par le deuil. Vous pouvez vous soutenir mutuellement, mais tu n’as pas à prendre tout leur chagrin sur tes épaules. Tu as toi aussi ton deuil à vivre.
  • Évite l’alcool ou la drogue. Dans ces moments difficiles, certaines personnes ont tendance à consommer de l'alcool ou de la drogue dans l’espoir de ne plus ressentir leur peine. Ces comportements n'aident jamais à surmonter un deuil. Au contraire, elles peuvent amplifier la douleur et occasionner d’autres difficultés (clique ici pour en savoir plus sur la dépendance à l’alcool et à la drogue).
  • Essaie de bien dormir et de bien manger. Garder de bonnes habitudes de vie permet d’avoir suffisamment d’énergie pour faire face à cette période difficile.

 Tu verras, avec le temps, la peine s’estompera, même si pour le moment tu n’en vois pas l’issue.

Perdre un·e ami·e, c’est aussi vivre un deuil