Cacher cette page

L'alcool et la loi

Rappelle-toi que:

  • Tu ne peux pas acheter d’alcool si tu as moins de 18 ans.
  • L’alcool n’est généralement pas admis dans les endroits que les jeunes fréquentent.
  • La conduite en état d’ébriété est sévèrement punie par la loi.
Cependant...

Faire des choix

Consommer de l’alcool: pourquoi?

Plusieurs raisons peuvent te pousser à consommer de l’alcool: par goût, pour socialiser, pour fêter, pour faire comme les autres qui ont tous un verre à la main, etc. Il peut aussi s'agir d'une forme de fuite. En effet, certaines personnes se servent de l’alcool pour fuir une réalité qu’elles préfèrent ne pas voir ou pour étouffer certains sentiments. Ces personnes sont le plus à risque de développer une dépendance.

Choisir «pas une goutte»

Tu peux choisir de ne pas prendre une goutte d’alcool parce que tu es conscient·e des risques, parce que tu n’aimes pas le goût, parce que tu as déjà vécu une mauvaise expérience reliée à l’alcool ou parce que tu n’aimes pas ce que tu deviens quand tu en consommes. Ça peut être aussi pour des raisons religieuses, légales ou par principe. Si tu as des amis qui ne boivent pas, cela peut être plus facile pour toi de respecter tes valeurs et tes choix.

Choisir la modération......parce que tu es conscient·e des effets de l'alcool

Consommer avec modération, c’est agir de manière responsable. C’est aussi prendre les mesures nécessaires pour ne pas mettre en danger ta sécurité et celle des autres. C’est être conscient·e que plusieurs facteurs peuvent influencer l’absorption de l’alcool dans ton corps, selon les situations dans lesquelles tu te trouves.

L’abus d’alcoolQuand est-ce que trop boire devient un problème?

Certaines personnes abusent de l’alcool à l’occasion parce qu’elles recherchent l’effet (l'ivresse) qui y est associé. Cependant, d’autres développent un problème relié à l’alcool à cause de la fréquence à laquelle elles en prennent. Par exemple, quand tu as hâte qu’il soit 17h pour prendre ta première bière (et que ce ne sera pas la seule que tu prendras dans la soirée) ou quand tu veux qu’il y en ait toujours dans le frigo parce que tu as peur d’en manquer, il y a peut-être un problème.

?

Des pistes pour t'aider

Un portrait de ta consommation

À quelle fréquence bois-tu? Avec qui consommes-tu? Lors de quelles occasions? Combien de verres prends-tu? Combien d’argent dépenses-tu chaque semaine pour l’alcool? Il peut être intéressant de prendre le temps de dresser un portrait de ta consommation pour mieux comprendre la relation que tu as envers l'alcool. Consommes-tu de façon responsable ou es-tu à risque de développer une dépendance?

Les raisons de ta consommation

Qu’est-ce qui te pousse à boire? Qu’est-ce que l'alcool t’apporte? Quelles sensations recherches-tu quand tu en prends? Est-il difficile pour toi de gérer tes émotions, d’avoir du plaisir sans alcool? Si tu te rends compte que tu as besoin de prendre un verre pour arriver à exprimer tes émotions, tu devrais envisager de parler à un professionnel de la santé ou à un intervenant·e de Tel-jeunes.

Fixe-toi des objectifs

Souhaites-tu arrêter de consommer complètement? D'un coup ou graduellement? Quels sont tes objectifs? Sont-ils réalistes? Quels facteurs pourraient t’aider à les atteindre? Que gagnerais-tu à arrêter de consommer? Quels seraient les avantages pour toi? Avoir un·e bon·ne ami·e envers qui tu es redevable pourrait t’aider à atteindre tes objectifs.

Des moyens pour réussir

Dois-tu t’éloigner de certaines personnes pendant un certain temps, en raison de leur mauvaise influence? Y a-t-il des activités saines que tu aimerais pratiquer pour rester occupé·e? Comment gérais-tu tes émotions avant de commencer à consommer régulièrement de l’alcool? As-tu pensé à la façon dont tu pourrais expliquer ta démarche et tes choix à ton entourage? Es-tu allé·e chercher du soutien pour te sentir moins seul·e, mais aussi pour être encouragé·e, accompagné·e et mieux outillé·e?

Des ressources pour t'aider

Des personnes-ressources dans plusieurs organismes peuvent t’aider si tu penses avoir atteint le fond du baril ou que tu te sens sous l’emprise de l’alcool ou des drogues. Tu peux connaître les services de ta région en t’informant auprès de Drogue: aide et références (1 800 265-2626, disponible 24h sur 24). Tu peux aussi appeler ou écrire à Tel-jeunes en tout temps.

Questions les plus posées

Dépendant·e, moi?

Boire seul·e, chercher constamment à avoir des activités qui impliquent de l'alcool ou la compagnie de gens qui boivent... Certains signes ne trompent pas et peuvent t’indiquer que tu es à risque de développer un problème:

  • L’alcool est dans la plupart de tes activités et tu recherches les activités où l’alcool est présent.
  • Tu choisis des ami·e·s qui consomment aussi.
  • Tes intérêts changent, tu délaisses les sports et les loisirs que tu aimais.
  • Il t’arrive de boire seul·e.
  • Toute occasion semble être bonne pour faire la fête.
  • Tes parents, tes amis ou tes professeurs s’inquiètent pour toi.
Y a-t-il des risques que je devienne accro?

Tu as peu de chances de développer un problème d’alcool si tu as une bonne estime de toi, si tu connais tes forces et tes faiblesses, si tu as des amis avec qui tu t’entends bien, si tu as de bonnes relations avec ta famille, si tu développes tes passions, etc. Toutefois, tu devras te montrer prudent·e si ton entourage consomme souvent de l’alcool, si tu te sens seul·e, si tu vis des difficultés à l’école ou à la maison, si tu vis de la violence ou beaucoup de stress ou si tu as de la difficulté à te fixer des buts et à développer des champs d’intérêt.

Quel est l’âge raisonnable pour commencer à boire?

En théorie, le plus tard serait le mieux. Il est bien que tu retardes autant que possible le moment de boire. À l'adolescence, ton corps et ton cerveau changent beaucoup. Tes actions peuvent avoir des répercussions sur ton développement. Si tu bois, fais-le avec modération et pour les bonnes raisons, pas pour oublier des difficultés familiales, scolaires ou amoureuses. Et reste attentif·ive pour ne pas tomber dans une consommation excessive.

Quels sont les risques à consommer de l’alcool?

Si tu consommes beaucoup d’alcool à l'adolescence, tu risques de brouiller l’équilibre hormonal dont tu as besoin pour bien développer tes organes, tes muscles, tes os ainsi que ton système reproducteur. De plus, les changements hormonaux que tu vis augmentent le goût de la prise de risques, mais ton cerveau est encore en développement. Cette contradiction peut favoriser une surconsommation d’alcool.

Et si mes parents ne veulent pas que je prenne de l’alcool?

Tu peux être frustré·e de te sentir contrôlé par tes parents, surtout dans une période où tu veux plus de liberté. D'abord, demande-toi pourquoi tu veux prendre de l'alcool. Qu’est-ce qui est important pour toi là-dedans? Rappelle-toi aussi que tu demeures responsable de tes actes, même sous l’effet de l'alcool. Ce sont souvent tes parents qui vont en payer les conséquences, ce qui peut expliquer leur inquiétude. Discutes-en avec eux. Pourquoi refusent-ils que tu en consommes? Que peux-tu faire pour les rassurer et les aider à avoir confiance en toi? Une discussion ouverte, dans le calme, est nécessaire si tu veux mieux comprendre leur décision.

Pose-nous tes questions sur l'alcool

1 800 263-2266
514 600-1002