Cacher cette page
Ça va pas

Intimidation

L'intimidation, c'est quoi?

L’intimidation, ce sont des gestes ou des paroles qui visent à blesser, à nuire ou à faire du mal à quelqu'un. Ce ne sont pas des plaisanteries ou des blagues entre ami·e·s, puisque la personne ciblée en souffre. Les gestes d'intimidation peuvent être directes ou indirectes:

Intimidation directe

L’intimidation peut être directe, c’est-à-dire que le·la jeune qui intimide s’adresse directement à celui·celle qu’il·elle veut intimider. Ce sont, par exemple, des gestes ou des paroles facilement reconnaissables et observables: frapper, voler, taxer, se moquer, insulter, etc.

Intimidation indirecte

L’intimidation peut aussi être indirecte. Le·la jeune qui intimide ne s’en prend pas directement à l’autre, mais tente de lui faire du tort en s’adressant à d’autres personnes ou en l’ignorant (forme de violence passive). Ces gestes sont plus difficiles à observer. On parle d'intimidation indirecte, par exemple, lorsqu'une personne répand des rumeurs sur une autre personne pour nuire à sa réputation, pour dire du mal d’elle dans son dos, pour lui faire perdre des ami·e·s, etc.

En savoir plus sur les conflits entre amis

Comment reconnaître l’intimidation?

Qu'elle soit directe ou indirecte, on parle d’intimidation lorsque les 3 critères suivants sont réunis: l’intention (vouloir blesser ou nuire volontairement), la répétition (du comportement ou des paroles) et le rapport de force (qui est inégal entre les 2 parties).

Intention

L’intention de la personne qui intimide est de nuire à l'autre, de le·la blesser volontairement et/ou de lui causer du tort. De plus, peu importe si la personne qui intimide reconnaît que ses gestes étaient intentionnels ou non... à partir du moment où cela cause de la détresse chez la personne victime, il s'agit d'intimidation. 

Répétition

L'intimidation est un comportement généralement répétitif. Par contre, certains gestes graves peuvent se produire une seule fois, mais être considérés comme de l’intimidation (par exemple, une menace de mort).

Rapport de force

L'intimidation est une situation où le rapport de force entre la personne qui intimide et la victime est inégal. Par exemple, un groupe qui s’en prend à une seule personne, un·e jeune populaire qui se moque d'un·e jeune plutôt isolé·e ou ayant moins d’amis, une personne en position d’autorité (un·e enseignant·e, un adulte) face à un·e jeune, etc.

7 étapes pour faire face à l'intimidation

Questions les plus posées

Qu'est-ce que j'ai fait, pourquoi on m'intimide?

Il peut être difficile de savoir pourquoi on s’en prend à nous en particulier. L’intimidation, c’est une personne qui utilise son pouvoir pour prendre un avantage sur sa victime. Bien souvent, le problème vient de l'intimidateur·trice et non de quelque chose que tu aurais pu dire ou faire. Parfois, tu peux être affecté·e par ce qui t’arrive et finir par penser que tu le mérites… mais non! Rappelle-toi toujours que tu as de la valeur, que tu es une belle personne, avec des forces et des qualités. Affirme-toi, parles-en pour ne pas rester seul·e, concentre-toi sur tes forces, tes passions, tes activités, tes ami·e·s, et surtout, dénonce les situations inacceptables.

Comment aider une personne qui se fait intimider?

N'encourage pas la personne qui intimide en riant de ses insultes ou en regardant la situation sans rien faire, sinon tu deviens complice. Si tu te sens assez à l'aise, tu pourrais dire à la personne qui intimide que tu n’es pas d’accord avec ce qu’il·elle fait ou dit. Tu peux aussi lui montrer ton désaccord dans tes gestes et attitudes, par exemple en quittant les lieux pour ne pas lui offrir un public. Tu peux également dénoncer la situation directement ou aller voir la personne victime pour l’aider à demander du soutien auprès d’un adulte en qui elle a confiance. Encourage enfin les autres témoins à joindre leurs forces pour dénoncer la situation dont vous êtes tous témoins.

Pourquoi certaines personnes font de l’intimidation?

Ces personnes qui intimident croient que ça leur apportera certains avantages, comme du pouvoir, de la popularité. Elles pensent que la violence est un moyen efficace de s’affirmer ou de se venger. Ces personnes veulent faire savoir à une autre qu’elles ne l’aiment pas, ou encore elles le font pour que ses ami·e·s la trouvent hot. Mais en fin de compte, toutes les raisons de faire de l'intimidation sont mauvaises, car il n’y a aucune bonne raison de blesser quelqu’un.

Que dois-je faire si j’ai intimidé quelqu’un?

Le reconnaître, c'est déjà très bien! Pour que ça ne se reproduise pas, par contre, cherche les raisons et les situations qui te poussent à intimider. Pense aussi aux conséquences dans ta vie, à l'impact qu'a ton intimidation sur tes relations et sur la victime. Parfois, on pose des gestes pour attirer l’attention de ses ami·e·s, pour s’amuser… mais l’intimidation n’est pas un jeu! Efforce-toi de trouver des activités qui te permettront de t’épanouir sans nuire à autrui. Et si tu as des erreurs à réparer, fais preuve d’humilité en allant t’excuser sincèrement auprès de ceux·celles que tu as intimidé·e·s.

Différents types d’intimidation

Peu importe la forme qu’elle prend, l’intimidation fait mal et laisse des marques.

Elle se manifeste de différentes façons: verbale (directe ou indirecte), sociale, physique et sexuelle. Le taxage (menaces pour obtenir de l’argent ou des objets) et la cyberintimidation (intimidation en ligne) en font aussi partie. Si tu te rends compte que tu es victime d’intimidation, ne reste pas silencieux·se. Prends les moyens pour briser ce cycle de menaces en dénonçant la situation, en t’entourant et en allant chercher de l’aide.

Intimidation sous forme de...

Et aussi...

Taxage: des menaces

Le taxage, c’est quand on force quelqu'un à donner ses objets ou son argent en la menaçant de représailles s'il·elle ne le fait pas.