Cacher cette page
Sexualité

Consentement - agression sexuelle

⚠️ Le consentement c'est obligatoire!

Donner son consentement, ça veut dire accepter de participer à une activité sexuelle. C’est simple: tant que tu n’as pas clairement donné ton accord par des paroles 🗣, des comportements ou les deux, il n’y a pas de consentement 🙅‍♀️🙅‍♂️. Chaque partenaire doit s'assurer d'obtenir le consentement de l'autre. 

Et chaque nouveau comportement sexuel doit être consenti: embrasser la personne ou accepter de te faire toucher n’est pas un laissez-passer pour d’autres contacts intimes ou sexuels.

Tu peux accepter, refuser ou changer d’avis à tout moment. Tu peux retirer ton consentement n’importe quand au cours de la relation sexuelle. Tu as le droit de changer d’avis, de t’arrêter au milieu, de dire non. Un «oui» au départ peut devenir un «non» plus tard. Et le consentement s’applique dans toutes les situations: couple, one night, etc.

Comment l'appliquer?

Questions les plus posées

Je ne voulais pas, mais je n’ai pas dit «non». Est-ce une agression?

Oui! Ne pas dire «non» clairement, ça ne veut pas dire qu’on est d’accord! Si tu as vécu quelque chose que tu n’aimais pas, ne reste pas seul·e. Parles-en à un·e intervenant·e ou à quelqu'un de confiance dans ton entourage. Parfois, tu peux aussi décider de mettre les choses au clair: l’autre n’a peut-être pas compris. Il ne savait peut-être pas que tu n’étais pas à l’aise. Ça peut te faire du bien de lui dire comment tu t’es senti·e. En même temps, tu informes l’autre personne de ce que tu as vécu et tu l’aides à comprendre pour ne plus que ça se reproduise. 

Y a-t-il consentement après avoir pris de l’alcool ou de la drogue?

Le consentement n'est pas valide si on a consommé. Toutefois, on peut se croire en état de consentir, parce que les effets de l’alcool ou des drogues affectent nos capacités et notre jugement. L’alcool (ou la drogue) et la sexualité ne font pas bon ménage. Quand on a consommé, c’est plus difficile de se rappeler quelles sont nos valeurs, nos limites... et c’est encore plus difficile de les nommer et de les faire respecter. Idéalement, mieux vaut éviter le sexe avec une personne qui a consommé. Si l’une des deux se retrouve à faire des choses qu’elle ne souhaitait pas, elle peut porter plainte. En plus, c’est bien mieux de partager un moment avec quelqu’un qui s’en souviendra... et s’en souvenir soi-même!

Comment aider un·e ami·e qui a vécu une agression sexuelle?

Le plus important est d’abord d’écouter ce qu’il·elle vit, sans le·la juger. Tu peux lui rappeler que ce n’est pas sa faute, le·la féliciter d’avoir parlé et l’encourager à continuer. Aussi, tu peux lui demander comment l’aider, ce qu’il·elle aimerait, et l’accompagner dans ses démarches. N’oublie pas de respecter tes limites et de faire appel à un intervenant ou à Tel-jeunes si tu penses que c’est la meilleure chose à faire. Enfin, si ton ami·e a moins de 18 ans, tu as l’obligation légale de faire un signalement au Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ).

Quelle est la différence entre du harcèlement et une agression?

Le harcèlement sexuel, ce sont des paroles ou des gestes à caractère sexuel non désirés et répétés qui portent atteinte à ta dignité ou à ton intégrité. Le harcèlement sexuel peut provoquer de l’inconfort, de la crainte ou nuire à ton bien-être: demandes sexuelles non désirées, remarques déplacées à propos de ton corps ou de ton identité sexuelle, questions trop intimes…
Une agression sexuelle, c’est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, fait sans le consentement de l’autre. C’est un acte visant à contraindre l’autre personne à accepter ses propres désirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace.

Il y a une différence entre le harcèlement et une agression sexuelle, mais tous deux peuvent être très dommageables. Si ça t’arrive, demande vite de l’aide autour de toi.

Quel est l’âge légal pour avoir des activités sexuelles?

L’âge légal

Au Canada, l’âge légal pour consentir à une activité sexuelle est de 16 ans, mais il y a des exceptions pour les jeunes qui ont des relations sexuelles volontaires entre eux.

À 12 ou 13 ans

Si le plus jeune partenaire a 12 ou 13 ans, il ne peut y avoir plus de deux ans de différence entre les partenaires. Ce serait donc illégal pour une personne de 15 ans d’avoir une relation sexuelle avec une personne âgée de 12 ans.

À 14 ou 15 ans

Si le plus jeune partenaire a 14 ou 15 ans, la différence d’âge entre les partenaires est 5 ans, maximum. De plus, le partenaire le plus âgé ne doit pas être en situation d’autorité, de confiance ou d’exploitation envers le plus jeune, et le plus jeune ne doit pas être en situation de dépendance face au partenaire plus vieux.

Les poursuites judiciaires

Pour qu’il y ait une poursuite judiciaire, il faut d’abord qu’une plainte soit déposée. Souvent, ce sont les parents d’un ou l’autre des jeunes qui font une telle démarche parce qu’ils jugent que cette relation est inadéquate.

?

Encore des questions sur le consentement?

Nous sommes là pour ça!

1 800 263-2266
514 600-1002